Les êtres humains ont la vitalité du chiendent

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

A la fin des années 50,  il y avait trois voitures dans mon village natal perdu dans la forêt landaise.

 

Aujourd’hui des millions de voitures circulent dans notre pays et nous avons accepté d’en payer le prix: des milliers de morts dans des accidents "de la route". Globalement nous considérons la voiture comme indispensable à notre vie d’aujourd’hui, comme un progrès.

 

Nous considérons aussi l’interruption volontaire de grossesse comme un progrès, et ça l’est par rapport aux pratiques d’avant quand c'était interdit et puni par la loi et que des femmes risquaient la mort dans des avortements clandestins. Nous acceptons les milliers de morts par an d’enfants le plus souvent parfaitement  viables.

 

Nous avons accepté la guerre Irak-Iran sans vraiment savoir combien il y a eu de morts. Même chose pour la guerre d’Afghanistan, du golfe 1 et 2. Pour la Syrie.

 

En France, l’abolition de la peine de mort a banalisé la mort des victimes.

 

Dans le monde des millions d’être humains meurent toujours de malnutrition, de misère, et il est difficile d’en connaître le nombre exact.

 

Je suppose que dans un proche avenir l’euthanasie deviendra légale dans de plus en plus de pays.

 

C’est la face obscure de notre mode de vie, de notre civilisation, de notre culture.

 

Mais nous sommes capables aussi de faire de belles et grandes choses. Et l’être humain n’est pas en voie de disparition sur la planète terre. La vie reste toujours une maladie mortelle sexuellement transmissible. Et l’humanité est pleine de vitalité et de ressource pour faire face aux tourmentes à venir.

Les êtres humains ont toujours une vitalité de chiendent.

Colibri Cx

Classé dans : société - Mots clés : aucun

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot uthlr ?