1001 souvenirs de Casteljaloux. (2 ième partie)

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

Casteljaloux c'est aussi, petite fille, les longues heures passées dans le petit magasin de laine de ma grand-mère situé sur un bord de la  place Gambetta. Ne le cherchez pas, il n'existe plus. C'est de là qu'avec une pièce de 5 F j'allais acheter chocolatines ou croissants à la boulangerie Darcos pour le goûter. La place Gambetta et ses commerces: il y avait une vieille épicerie avec une très vieille épicière. A chaque fois que j'y rentrais j'avais l'impression de faire un voyage dans le temps, un retour dans le passé, un voyage dans l'enfance de ma mère. Alors que quand j'allais à la Coop ou à La Ruche là je faisais un voyage vers la modernité: les prémices du super marché! Les bouteilles en verre consignées à ramener comme autrefois mais quand même tous les produits à portée de mains, quel progrès!!!!

Guimaï.

Petit être.

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

Sache, que j’ai parfois des moments d’angoisse. On en a tous je le sais bien. Mais cette angoisse est profonde, elle encercle mon cœur comme une liane qui pousse vite et contre laquelle je ne peux lutter. Cette angoisse se mêle souvent à de la mélancolie, de la tristesse, un soupçon de peur sur un avenir incertain. Il ne faut pas vivre dans le futur, il faut le construire. Il ne faut pas vivre dans le passé, ni l’oublier mais s’en servir pour grandir. Il faut vivre le présent, même s’il n’est pas glorieux, il faut le vivre et tout faire pour qu’il devienne bonheur.

Sache petit être que si parfois ou même souvent tu es en difficulté, que toi aussi tu as peur et tu voudrais crier fort pour que quelqu’un entende, quelque part ta détresse, tu n’es pas seul. Beaucoup de personnes ont envie de crier, car nous avons tous notre petit baluchon qui pèse de plus en plus lourd lorsque les années passent.

Alors si jamais tu roules dans un endroit paumé, que tu as ce baluchon dans ton coffre, ta tête ou ton cœur. Si jamais ta voiture peine, que ton cœur peine aussi, arrêtes toi et crie. Là, au milieu du champ de maïs, au milieu du champ de tournesols dont la chaleur fait fondre ton baluchon…crie. Parce que c’est un soulagement et même si tu en a envie, tu as le droit de verser une larme ou deux parce que ça n’est pas être lâche, ça n’est pas anormal, ni étrange, ni fou ou inadéquat, c’est juste humain.

Bonne nuit et à bientôt petit être.

Inés Bourgeois.

Une usine de campagne.

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

Au début du mois de décembre l'entreprise Drouaire et fils SA de Villefranche-du-Queyran a organisé une journée porte ouverte. Un peu moins de trente élèves d'un Lycée professionnel du Lot-et-Garonne ont fait le déplacement en car pour la visiter. Quatre adultes faisaient partie de la visite. Divisés en deux groupes pour des raisons de sécurité nous avons suivi nos guides à travers toutes les parties de l'usine située à la sortie du village de Villefranche-du-Queyran en direction de Tonneins.

L'entreprise emploie vingt personnes. Son chiffre d'affaire est de plusieurs millions d'euros par an. Et 40% de sa production est vendue à l'étranger. L'entreprise Drouaire et fils occupe "un marché de niche". C'est à dire une activité industrielle où il n'y a pas beaucoup de concurrents en France, en Europe. A savoir la fabrication de machines outils pour dérouler de grosses bobines de cables téléphoniques, de cables électriques, de cables de fibres optiques et les ré-enrouler sur des supports plus petits.

L'entreprise emploie de jeunes garçons et de jeunes filles qui ont fait pour certains d'entre eux leur formation en alternance sur place.

La conception des machines outils est faite au sein du bureau d'étude de l'entreprise Drouaire et fils SA à l'aide de logiciels informatiques appropriés à ce type d'activité.

Bien entendu la comptabilité de l'entreprise est entièrement informatisée ainsi que le service après-vente (toutes les pièces sont archivées sur des fichiers informatiques consultables à partir d'un ordi).

Le courrier électronique tient une place importante dans la relation avec les clients. Ainsi que le téléphone, le fax et le contact humain direct des commerciaux de l'entreprise.

Les machines les plus récentes comportent désormais des tablettes électroniques tactiles de commandes mises au point au sein de l'usine de campagne de Villefranche-du-Queyran.

Pour en savoir plus consulter le lien suivant: http://www.drouaire.com/

 

Fil RSS des articles