J'aime le GEM

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

(Photo de gauche à droite: Gérard Barrieu, Rachid Salah)

 

Le jeudi 7 octobre le GEM de Casteljaloux a organisé une opération portes ouvertes qui a été l’occasion pour nous de les rencontrer «  pour de vrai ».

Rachid Salah que signifie GEM ?

Groupe d’Entraide Mutuelle.

Il y a combien de GEM en Lot-et-Garonne?

Sept, un par territoire. Un sur l’Agenais « le GEM AAPI », un sur le Fumélois « La Sauce du Lien », un sur le Villeneuvois « Entraide et Vous », un sur le Tonneinquais « OKLM Le GEM », un sur Marmande « Arc en Ciel », un sur Miramont de Guyenne « La Ruche d’Entraide » et un sur Casteljaloux « La Grande Rue du GEM »; un huitième GEM est en cours de création sur le Néracais.

Qui est à l’initiative des GEM ?

Les Groupes d'entraide mutuelle (GEM) sont des collectifs introduits par loi de 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. Dédiés, pour leur grande majorité, aux personnes en grande fragilité présentant un handicap résultant de troubles psychiques (il en existe aussi pour les personnes cérébro-lésées), ces collectifs ont été instaurés pour être des outils d'insertion dans la cité, de lutte contre l'isolement et de prévention de l'exclusion sociale. La loi prévoit, dans ses articles 4 et 11, le développement de « groupes d’entraide mutuelle » dans un but tant de prévention que de compensation du handicap.

Dès 2005, dans le cadre du plan « psychiatrie et santé mentale 2005-2008 », un programme de création de groupes d’entraide mutuelle (GEM) destinés aux personnes souffrant de troubles psychiques est lancé, avec pour objectif la création de 300 GEM sur le territoire national ; ces espaces permettent  à des personnes isolées par la maladie ou le handicap de se retrouver dans un lieu d’échanges participatifs dans une logique d’entraide mutuelle. Cela permet de rompre l’isolement des personnes concernées et de ne pas craindre le regard de l’autre. 

 Qui finance les GEM?

Le fonctionnement des GEM repose sur le principe de l'autogestion avec une recherche permanente d'autonomie. Ce ne sont pas des structures médico-sociales et ils ne délivrent pas de soins. Les membres d'un GEM forment une association d'adhérents. Cette association est elle-même chapeautée par une association gestionnaire qui met à disposition du collectif les animateurs. De plus un parrainage est recherché, il consiste à assurer une « veille éthique », apporter un soutien dans le fonctionnement et tenir un rôle de médiateur. L’état par La Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) et les Agences Régionales de Santé (ARS) financent les GEM.

Rachid Salah quel votre rôle au sein du GEM?

Le GEM n’est pas une structure de prise en charge et de suivi mais un groupe fondé sur l’adhésion libre et volontaire des personnes. Les adhérents sont acteurs du projet de groupe (dans la mesure de leurs possibilités) qu’ils définissent et font vivre ensemble avec l’appui des animateurs et des bénévoles. Par sa définition même, le GEM est lieu d’échanges participatifs entre les adhérents dans une logique d’entraide mutuelle. De ce fait, mon rôle est  d'intégrer en permanence cette notion qui est à la base de mes initiatives. Je suis là pour coordonner, impulser et réguler des situations plus ou moins complexes et me mettre à l’écoute des adhérents et du groupe. J’ aide les participants à faire fonctionner leur association, j’ accompagne et soutiens les membres dans leurs demandes et leurs activités, je crée du réseau et du partenariat et je participe à faire exister l’association et ses adhérents sur le territoire et dans la cité.

Comment devient-on animateur ? 

Il n’y a pas de formation à proprement dit pour être animateur d’un GEM. Pour ma part je suis titulaire d’un Brevet professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport option loisirs tout public obtenu en 2006. (BPJEPS)

Comment devient-on animateur du GEM de Casteljaloux?

 

Il n’existe pas de diplôme spécifique pour être animateur d’un GEM, chaque parcours reste singulier. Pour ma part, suite à un grave accident du travail, j’ai fait une reconversion professionnelle qui m’a emmené à travailler à la résidence forestière de La Taillade. J’y suis rentré en 2005 en tant que stagiaire pour compléter par la pratique ma formation théorique du BPJEPS et en 2006 après l’obtention de mon diplôme, l’AEIH m’embauche en tant qu’animateur du foyer de vie de La Taillade. AEIH qui est devenu depuis SOLINCITE. Je suis animateur du foyer de vie jusqu’en 2017. A partir de 2015 je suis à mi-temps sur La Taillade et la Résidence d’Accueil de Casteljaloux au 8 rue du Turon à Casteljaloux.  Et en 2017 il y a création du GEM de Casteljaloux le poste d’animateur m’a été proposé.

En quoi consiste ce travail?

Classiquement le rôle est  avant toute chose un rôle de "facilitateur" et de "coordinateur" avec une capacité à la médiation culturelle et sociale.

Facilitateur parce qu'il s'agit d'aider les responsables associatifs et les adhérents à mettre leurs capacités en œuvre, de valoriser les actions menées par des productions artistiques, sociales, de communication, de création et d'activation de réseaux.

Coordinateur parce qu'il s'agit aussi de mettre à disposition des bénévoles désireux de s'impliquer dans une animation d'atelier des outils pédagogiques, une méthode, des moyens et de veiller à ce que les activités proposées n'empiétent les unes sur les autres d'où la nécessité de les  coordonner.

Médiateur culturel et social parce qu’il s'agit d'aider les adhérents dans leur recherche d'emploi, de logement, de sociabilité, de trouver un statut qui convienne à des situations singulières et d'orienter les personnes vers les ressources nécessaires.

 

 La règle est toujours de ne pas faire à la place mais avec.


Animer c’est donner vie ! 

 

 

Concrètement cela se fait comment?

Cela se traduit par le gestion administrative et financière de l’association La Grande Rue du GEM, de l’accompagnement à la mise en place d’ateliers à l’initiative d’un ou plusieurs adhérents. L’aide à l’organisation de sorties, mise en place d’évènements. Mon rôle est de rendre possible ce que les adhérents souhaitent mettre en place.

Combien d’ateliers fonctionnent en ce moment?

A ce jour il y a 10 ateliers animés par 11 adhérents.

Un atelier bois, du déco-patch, un atelier mandala, un atelier création de bijoux, le repas du jeudi avec atelier cuisine, le jardinage, l’atelier couture tricot, un atelier écriture et jeux de mots, un atelier échec et dames et un atelier de pyrogravure. Cela n’est pas exhaustif, tout bouge dans un GEM !

Aujourd’hui le GEM c’est combien d’adhérents?

A ce jour le GEM de Casteljaloux accueile 31 personnes dont 23 sont adhérentes. La gestion est assurée par un Conseil d’administration de 12 membres qui élisent un bureau.

Le président M Gérard BARRIEU en est à son second mandat, il est épaulé par 2 vice-présidents, une secrétaire et une adjointe, un trésorier et ses deux adjoints.

Merci Rachid Salah d'avoir répondu à nos questions.

 

Citations:

 

« Un homme n’a le droit d’en regarder un autre de haut que pour l’aider à se relever. »

 

« Décidons de nous rassembler dans un esprit d’entraide au lieu de se disperser dans le chacun pour pour soi. » (Serge Desjardins)

 

Amour Fraternité Liberté

Rédigé par yalla castel - - 1 commentaire

Le dimanche 10 octobre 2021, le CCFD Terre Solidaire a fêté ses soixante ans d'existence. En Lot-et-Garonne toutes les équipes locales se sont retrouvées à Saint Livrade pour une journée festive dans la très belle salle Charles de Cacqueray.

Si nous repensons à notre enfance après la seconde guerre mondiale, nous pouvons affirmer que le monde a bien changé. L'affrontement des deux blocs c'est fini. Aujourd'hui le monde est très instable, conflictuel.

USA, Russie, Chine, Arabie saoudite, Turquie, Pakistan, Inde, Israël, Iran s'affrontent.

Nous assistons à un grand désordre mondial. Nous avons le plus grand mal à diriger nos vies et nos destins. Dans l'histoire de l'Humanité il n'y a jamais eu autant d'armes vendues dans le monde. S'il n'y a pas embrasement général, troisième guerre mondiale généralisée, il y a une multitude de conflits d'une grande violence.

Il n'y a jamais eu autant de personnes déplacées, de personnes vivants dans des camps; ils se comptent par centaines de milliers pour certains pays, par millions au total.

Beaucoup de personnes aujourd'hui encore ont faim, ont soif, n'ont pas accès aux soins de santé les plus élémentaires.

Ce désordre mondial il gagne notre pays. Certains d'entre nous s'appauvrissent, voient leurs conditions de vie se dégrader. L'accueil des migrants se dégrade. La vie des non-migrants se complique même là où il n'y a pas de migrants.

Il devient de plus en plus difficile de débattre des problèmes actuels. La haine trop souvent remplace la discussion raisonnable qui permettrait de trouver des solutions aux problèmes en cours.

Soit nous continuons à nous entre-déchirer soit nous parvenons à nous ressaisir et à inventer le monde à venir. Si nous pouvions éviter de passer par la case guerre civile ça serait bien. 

Lors des débats, des tables rondes, des forums organisés par l'équipe du CCFD Terre Solidaire du Lot-et-Garonne quatre sujets ont retenu toute notre attention:

La souveraineté alimentaire, la justice économique, les migrations internationales, la culture de Paix.

Mais la liste peut se compléter bien sûr.

Pour en savoir plus sur les orientations du CCFD Terre Solidaire pour les six ans à venir voir lien suivant:

https://ccfd-terresolidaire.org/nous-connaitre/vie-associative-et-gouvernance/rapport-d-orientation-6954

 

Utopies salvatrices

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire
 

https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-du-week-end/l-invite-du-week-end-du-dimanche-04-juillet-2021

Sur ce lien ci-dessus Jean-Joseph Boillot parle d'une société d'abondance relative. "Notre système économique excitent nos besoins". 

Cet économiste spécialiste des pays émergents est l'invité de la matinale de France Inter pour la parution de son livre « Utopies made in monde » paru au printemps aux éditions Odile Jacob.

Il y affirme que "Le modèle de la frugalité repose sur des systèmes de communautés fédérales".

Pour réinventer l'économie, l'auteur dresse un panorama des utopies provenant des civilisations indiennes, chinoises et africaines, des racines communautaires et mystiques de la révolution maoïste à la charte du Mandingue qui fonde l'empire du Mali vers 1240, en passant par les philosophies indiennes, celle de Gandhi et celle, dystopique, du mouvement sectaire de l'hindutva.

A écouter et faire écouter sans modération.

Pour en savoir plus sur l'homme:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Joseph_Boillot

Une triste nouvelle

Rédigé par yalla castel - - 1 commentaire

Serge Labadie a participé activement à la construction de l'hôpital H.S.A. à Manajary. (Madagascar)

Dès la première heure ce matin mardi 1er septembre, je recevais un message de Danielle Labadie qui m'apprenait la mort accidentelle de Serge, son époux.
 
Serge qui était un passionné de parapente, sky surf, ULM et planeur a eu un accident au décollage avec son planeur hier lundi à Condom dans le Gers en début d'après-midi. Il est mort sur le coup.
 
Ce 31 août au matin, je l'avais appelé au téléphone pour lui demander un renseignement. La communication n'étant pas très bonne, je lui disais que je le rappellerai plus tard...
 
Serge attendait avec impatience la fin du confinement à Madagascar et l'ouverture des liaisons aériennes pour revenir continuer et terminer les installations complexes de la distribution électrique de l'hôpital. Il était tout à son affaire avec compétence et précision.
 
Combien de fois n'est t-il pas venu chaque année et plusieurs mois! Du beau travail! Il savait combien je comptais sur lui! Il aimait le projet HSA. Il savait qu'il devait être là au moment de l'ouverture car j'avais besoin de ses compétences lorsque l'ensemble de l'hôpital fonctionnerait et prévenir ainsi d'éventuels désagréments de fonctionnement de départ.
 
Serge était un grand bricoleur et savait faire beaucoup de choses. Que n'a t-il pas fait fait à l'hôpital que je lui demandais.
 
Toute mon affection à son épouse Danielle, à ses enfants, à ses amis, à nos amis de l'ADRAR d'Anzex à laquelle il appartenait et par qui il avait connu le projet HSA.
 
Serge, un immense merci avec ces simples mots pour te rendre hommage et l'assurance de notre souvenir.
 
Reposes en paix!
 
Le père Jean-Yves

 

Noël d'ici et d'ailleurs

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

Le marché de Noël d'ici et d'ailleurs s'est tenu du 7 au 10 décembre au deuxième étage du Centre Jean Monnet de Casteljaloux.  (Salle chauffée accessible par ascenseur)

 

Y ont participé: Le Secours Populaire Français, l'Atelier Art Pop, le CCFD Terre Solidaire, l'association Solidarité Femmes Internationale, la Goutte d'eau - Adrar et l'association culturelle de Poussignac qui participe à la reconstruction d'une école détruite par une éruption volcanique sur l'île du Cap Vert.

 

Pour en savoir plus:

 

http://www.solidaritefemmesinternationale.org/

 

https://www.unegouttedeau-adrar.org/

Fil RSS des articles de cette catégorie