Amour Fraternité Liberté

Rédigé par yalla castel - - 1 commentaire

Le dimanche 10 octobre 2021, le CCFD Terre Solidaire a fêté ses soixante ans d'existence. En Lot-et-Garonne toutes les équipes locales se sont retrouvées à Saint Livrade pour une journée festive dans la très belle salle Charles de Cacqueray.

Si nous repensons à notre enfance après la seconde guerre mondiale, nous pouvons affirmer que le monde a bien changé. L'affrontement des deux blocs c'est fini. Aujourd'hui le monde est très instable, conflictuel.

USA, Russie, Chine, Arabie saoudite, Turquie, Pakistan, Inde, Israël, Iran s'affrontent.

Nous assistons à un grand désordre mondial. Nous avons le plus grand mal à diriger nos vies et nos destins. Dans l'histoire de l'Humanité il n'y a jamais eu autant d'armes vendues dans le monde. S'il n'y a pas embrasement général, troisième guerre mondiale généralisée, il y a une multitude de conflits d'une grande violence.

Il n'y a jamais eu autant de personnes déplacées, de personnes vivants dans des camps; ils se comptent par centaines de milliers pour certains pays, par millions au total.

Beaucoup de personnes aujourd'hui encore ont faim, ont soif, n'ont pas accès aux soins de santé les plus élémentaires.

Ce désordre mondial il gagne notre pays. Certains d'entre nous s'appauvrissent, voient leurs conditions de vie se dégrader. L'accueil des migrants se dégrade. La vie des non-migrants se complique même là où il n'y a pas de migrants.

Il devient de plus en plus difficile de débattre des problèmes actuels. La haine trop souvent remplace la discussion raisonnable qui permettrait de trouver des solutions aux problèmes en cours.

Soit nous continuons à nous entre-déchirer soit nous parvenons à nous ressaisir et à inventer le monde à venir. Si nous pouvions éviter de passer par la case guerre civile ça serait bien. 

Lors des débats, des tables rondes, des forums organisés par l'équipe du CCFD Terre Solidaire du Lot-et-Garonne quatre sujets ont retenu toute notre attention:

La souveraineté alimentaire, la justice économique, les migrations internationales, la culture de Paix.

Mais la liste peut se compléter bien sûr.

Pour en savoir plus sur les orientations du CCFD Terre Solidaire pour les six ans à venir voir lien suivant:

https://ccfd-terresolidaire.org/nous-connaitre/vie-associative-et-gouvernance/rapport-d-orientation-6954

 

Utopies salvatrices

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire
 

https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-du-week-end/l-invite-du-week-end-du-dimanche-04-juillet-2021

Sur ce lien ci-dessus Jean-Joseph Boillot parle d'une société d'abondance relative. "Notre système économique excitent nos besoins". 

Cet économiste spécialiste des pays émergents est l'invité de la matinale de France Inter pour la parution de son livre « Utopies made in monde » paru au printemps aux éditions Odile Jacob.

Il y affirme que "Le modèle de la frugalité repose sur des systèmes de communautés fédérales".

Pour réinventer l'économie, l'auteur dresse un panorama des utopies provenant des civilisations indiennes, chinoises et africaines, des racines communautaires et mystiques de la révolution maoïste à la charte du Mandingue qui fonde l'empire du Mali vers 1240, en passant par les philosophies indiennes, celle de Gandhi et celle, dystopique, du mouvement sectaire de l'hindutva.

A écouter et faire écouter sans modération.

Pour en savoir plus sur l'homme:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Joseph_Boillot

Du Covid et du masque.

Rédigé par yalla castel - - 4 commentaires
Comme un train qui peut en cacher un autre…
 
Nous avons reçu hier par mail le texte ci-dessous. Nous ne savons pas qui l’a écrit et au fond ça n’a pas grande importance. Nous le partageons avec qui voudra bien le lire. A partager sans modération?
 
"Le Covid 19 élit domicile non pas dans des « foyers » de contamination mais dans des lieux étranges du nom anglais de « clusters ».
 
Le Covid 19 s’attaque aux jeunes dans leurs réunions festives mais pas aux 12 000 spectateurs du Puy du Fou.
 
Il s’attaque aux baigneurs sur les plages mais pas aux sans abris.
 
Sur certaines plages il est dangereux de 21 h à 7 h du matin mais il ne l’est plus dans la journée.
 
Il s’attaque aux petits commerces mais pas aux grandes surfaces ni aux multinationales.
 
Il menace les restaurants mais quadruple les profits d’Amazon.
 
Il met des salariés au chômage mais permet la fraude patronale au chômage partiel.
 
Il aide certains financièrement mais pas d’autres.
 
Il peut tuer votre grand mère de 70 ans si elle vient vous voir mais pas si elle garde vos enfants.
 
Il amène des scientifiques sur les plateaux télé mais leurs commentaires sont débridés et tournent à l’information spectacle.
 
Il permet le traitement à la chloroquine puis l’interdit mais, de décrets en décrets, l’autorise à nouveau en douce.
 
Il était inoffensif, une « simple grippe » et le masque était inutile quand on comptait les morts mais il est devenu extrêmement dangereux depuis le dé-confinement si vous n’avez pas de masque.
 
Il permet de s’asseoir côte à côte dans un train mais pas au théâtre.
 
Il autorise des matches de foot avec 5 000 spectateurs mais interdit de se réunir à plus de 10 sur la voie publique.
 
Sans oublier qu’il n’est plus contagieux quand t’es assis à ta table de restaurant ou dans ton siège au cinéma, il l’est seulement le temps de te rendre à ta place ou aller aux toilettes. Après c’est ok.
 
Étrange et vicieux ce virus, qui réagit différemment en fonction des gens, des lieux et . . . . des intérêts !!!"
 
 

Retour aux vraies valeurs

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

Le mois dernier, George Autefage, président de la Fédération française de Judo et disciplines associées du Lot-et-Garonne est décédé d'une leucémie. Voici un de ses derniers écrits:

 

Le système capitaliste s'impatiente car il a peur d'une chose. Que nous nous habituions à cette situation pas si négative que cela sur beaucoup d'aspects.

 

Car en vérité, la leçon qu'il y a à tirer de ce confinement est celle du retour aux vraies valeurs. Des choses simples comme se rendre compte qu'on a finalement besoin de très peu pour vivre.

 

Qu'on n'est pas obligé de consommer à outrance, donc on fait des économies.

 

Développer la solidarité; prendre du temps pour soi; se faire plaisir; se recentrer; se projeter; analyser; imaginer sa vie différemment; prendre le temps de discuter avec ses proches, observer la nature, faire du sport... Bref, revenir à des choses essentielles.

 

Évidemment, l'économie ne l'entend pas de cette oreille! D'où ces questions : Qui tient l'économie? Qui la produit? Et surtout qui en profite réellement?

 

En vérité, notre vrai capital est le temps...

 

En profitez-vous ou laissez-vous d'autres en profiter pour vous?

 

Leur plus grande ARNAQUE est ce fameux adage : Le temps c'est de l'argent!

 

Mais essentiellement pour ceux qui en ont d'autres qui se tuent à la tâche pour eux.

 

Récupérer son temps est une façon de récupérer une part de Liberté, ce que le système de consommation ne permet pas.

 

Il me semble que la prise de conscience globale qui se fait à travers la planète portera des fruits.

 

Mais nous savons aussi qu'une grande majorité retombera dans les anciennes habitudes car il y a une éducation de fond à mettre en place et comme je le dis souvent, cela passera par les enfants qui feront le monde de demain.

 

Commençons donc à réfléchir à ce que nous devons mettre en place en parallèle au système qui prépare déjà son retour tonitruant.

 

Que l'on s'y trompe pas...

 

Résistez!!!

 

Georges Autefage

 

Avril 2020

Fil RSS des articles de cette catégorie