Renaud Jean

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

Convalescence de Renaud Jean en 1915

Né le 16 août 1887 à Samazan, mort le 31 mai 1961 à Samazan ; paysan pendant dix ans, enseignant pendant trois ans puis élu et permanent ; militant socialiste puis communiste du Lot-et-Garonne ; membre du comité directeur puis du comité central du PCF ; membre du bureau politique en 1926 ; directeur de La Voix paysanne ; président de la Confédération générale des paysans travailleurs; député, conseiller général, maire de Samazan.Tel est le bref résumé de sa vie. 

Mais entrons un peu plus dans le détail de qui était Renaud Jean.

Acteur de premier plan du mouvement communiste entre-les-deux-guerres, orateur de talent, le député des paysans du Lot-et-Garonne eut son heure de notoriété dans les années trente, particulièrement entre 1936 et 1939 alors qu’il présidait la commission de l’Agriculture de la Chambre. Mais celui que tout destinait aux plus hautes fonctions fut remis à la base à la Libération et oublié. Au-delà de ses désaccords avec le « tournant » de septembre-octobre 1939 ou de son inaction dans les années qui suivirent, on peut se demander si son indépendance d’esprit, sa volonté de défendre une position politique personnelle et de ne rien cacher de ses analyses au sein du Parti communiste ni de ses divergences, ne furent pas à l’origine de cet effacement.

Fils unique de Jean Jean et Anne Castaing, métayers devenus petits propriétaires à Samazan (lieu dit Latapie), Jean Jean, comme son père et son grand-père, mais prénommé habituellement Renaud (avec la célébrité son prénom d’emprunt sera associé à son nom pour devenir parfois Renaud-Jean), après des études primaires qui auraient révélé son aisance intellectuelle, travailla jusqu’à la guerre comme cultivateur sur la petite exploitation familiale de six hectares. Trente ans plus tard, en prison, il prendra plaisir à décrire, sans misérabilisme, et avec un souci d’authenticité, les travaux avec son père et sa mère, une femme qui resta toujours proche de lui. Le futur spécialiste des questions paysannes du Parti communiste eut donc une expérience professionnelle pendant plus d’une décennie. Ce jeune paysan qui n’aimait pas aller au bal de Samazan (c’est du moins ce qu’il écrivit le 6 septembre 1914) consacrait ses loisirs à la lecture.

Lire la suite sur le lien suivant:

https://maitron.fr/spip.php?article49864

 

 

Chant pour la belle saison

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

Rien ne ressemble plus à l'inspiration
Que l'ivresse d'une matinée de printemps,
Que le désir d'une femme.
Ne plus être soi, être chacun.
Poser ses pieds sur terre avec agilité.
Savourer l'air qu'on respire.

Je chante ce soir non ce que nous devons combattre
Mais ce que nous devons défendre.
Les plaisirs de la vie.
Le vin qu'on boit avec des camarades.
L'amour.
Le feu en hiver.
La rivière fraîche en été.
La viande et le pain de chaque repas.
Le refrain que l'on chante en marchant sur la route.
Le lit où l'on dort.
Le sommeil, sans réveils en sursaut, sans angoisse du lendemain.

Le loisir.
La liberté de changer de ciel.
Le sentiment de la dignité et beaucoup d'autres choses
Dont on ose refuser la possession aux hommes.

J'aime et je chante le printemps fleuri.
J'aime et je chante l'été avec ses fruits.
J'aime et je chante la joie de vivre.
J'aime et je chante le printemps.
J'aime et je chante l'été, saison dans laquelle je suis né.

Robert DESNOS est un poète surréaliste et résistant français, né le 4 juillet 1900 dans le 11e arrondissement de Paris et mort du typhus le 8 juin 1945 au camp de concentration de Theresienstadt, en Tchécoslovaquie un mois après sa libération par l'Armée rouge le dernier jour de la guerre.

 

La vie du G.E.M de Casteljaloux

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

Le G.E.M (Groupement d'Entraide Mutuelle ) est une association présente dans de nombreux départements français. Elle a pour objectif principal de lutter contre l'isolement de personnes souffrant de troubles psychiatriques. Le G.E.M de Casteljaloux propose à ses adhérents des activités telles que le jardinage, le travail du bois, les jeux d'échec et de société, la création de bijoux, l'atelier poésie et écriture. Ces activités sont pensées et encadrées par les adhérents eux-mêmes, avec l'aide d'un animateur salarié M.Rachid. Des bénévoles viennent apporter leur aide: Colette, Marie-Christine, Francis. 

Dans le cadre de l'Atelier poésie/écriture Jean-Luc Galis a exprimé son ressenti par rapport à la Vie en Ukraine aujourd'hui.

Voici son texte:

Somptueuse

 

Elle est cette magie somptueuse qui court dans le vent, elle est sous les bombes. Sa résidence éventrée. Elle voyage vers la paix avec dans la tête des sacs remplis de souvenirs. Des rires et des pleurs des promesses anciennes des enfants aux sourires éteints.

Puis elle prend le train de l'espoir qui l'amène de l'Orient à l'Occident. Fatiguée, des pas qui supportent la misère du corps, elle cherche la colombe qui fera d'elle une égérie de l'espoir de l'amour de l'amitié, qui éveillera en elle le feu de la création, dans le renouveau, avec plein de mots à inventer!

Elle est le charme usée, fatiguée par le souvenir des villes encore vertes, comme message d'éternité qui ne mourra jamais et qui entre dans l'Histoire! Le charme slave est de loin assouvi par un caractère forgé dans le courage et la bravoure. Elle chérit l'enfant qu'elle était et l'enfant qu'elle porte. Elle connaîtra la vie du saint.

Jean-Luc Galis

Le 18 mars 2022

 
Fil RSS des articles de cette catégorie