C'est un petit matin

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

C'est un petit matin, doux ensoleillé et si simple

odeur de linge frais édredon

rassérénée

tiédeur et cocon

et pourtant

il vient m'enserrer

le monde

m'encercle, me prend dans ses filets,

me malmène

me perce et m'agresse

de ses flèches

me griffe

m'envahit

m'accable et m'assourdit

Ne pas se perdre

écouter, sentir

la brise et le souffle

le vent les nuages

la caresse de ta main

l'azur l'herbe et

le violon

le roulis des vagues

et le rire

Les fruits sont mûrs

Brigit Descot

Aimer

Rédigé par yalla castel - - 1 commentaire

Voici donc le court précepte qui t'est donné une fois pour toutes:

Aime, et ce que tu veux, fais-le.

Si tu te tais, tais-toi par amour,

si tu parles, parle par amour,

si tu corriges, corrige par amour,

si tu pardonnes, pardonne par amour,

aie au fond du cœur la racine de l'amour,

de cette racine ne peut naître que le bien.

Saint Augustin

Jean Tardieu

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

J’écoute je me tais

Je me tais pour écouter, (pour mieux écouter),

Je me tais parce que j’écoute

Si je ne me tais pas je n’écoute plus.

(Taisez-vous ! Taisez-vous et écoutez ! Écoutez-le se taire

Il se tait il se taira vous l’écouterez.)

Si j’étais celui qui écoute Seulement pour écouter

Si j’étais celui qui se tait Simplement pour se taire

Vous ne cesseriez d’écouter Vous auriez peur que je me taise

Mais je ne me tais pas non je ne me tais pas encore. Je ne pourrais jamais

me taire. Je ne cesse pas d’écouter.

Le meilleur d'entre vous est celui qui ouvre ses mains et ferme sa bouche !...

Jean Tardieu

Classé dans : poésie - Mots clés : aucun

Ecoute

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire
 

Ecoute plus souvent

Les Choses que les Etres.

La Voix du Feu s’entend,

Entends la Voix de l’Eau.

 

Ecoute dans le Vent

Le Buisson en sanglots :

C’est le Souffle des ancêtres.

 

Ceux qui sont morts ne sont jamais partis :

Ils sont dans l’Ombre qui s’éclaire

Et dans l’ombre qui s’épaissit.

 

Les Morts ne sont pas sous la Terre :

Ils sont dans l’Arbre qui frémit,

Ils sont dans le Bois qui gémit,

Ils sont dans l’Eau qui coule,

Ils sont dans l’Eau qui dort,

Ils sont dans la Case, ils sont dans la Foule :

Les Morts ne sont pas morts.

 

 

Ecoute plus souvent

Les Choses que les Etres.

La Voix du Feu s’entend,

Entends la Voix de l’Eau.

 

Ecoute dans le Vent

Le Buisson en sanglots :

C’est le Souffle des Ancêtres morts,

Qui ne sont pas partis

Qui ne sont pas sous la Terre

Qui ne sont pas morts.

 

 

Ceux qui sont morts ne sont jamais partis :

Ils sont dans le Sein de la Femme,

Ils sont dans l’Enfant qui vagit

Et dans le Tison qui s’enflamme.

 

Les Morts ne sont pas sous la Terre :

Ils sont dans le Feu qui s’éteint,

Ils sont dans les Herbes qui pleurent,

Ils sont dans le Rocher qui geint,

Ils sont dans la Forêt,

ils sont dans la Demeure,

Les Morts ne sont pas morts.

 

 

Ecoute plus souvent

Les Choses que les Etres.

La Voix du Feu s’entend,

Entends la Voix de l’Eau.

 

Ecoute dans le Vent

Le Buisson en sanglots,

C’est le Souffle des Ancêtres.

 

 

Il redit chaque jour le Pacte,

Le grand Pacte qui lie,

Qui lie à la Loi notre Sort,

Aux Actes des Souffles plus forts

Le Sort de nos Morts qui ne sont pas morts,

Le lourd Pacte qui nous lie à la Vie.

La lourde Loi qui nous lie aux Actes

 

Des Souffles qui se meurent

Dans le lit et sur les rives du Fleuve,

Des Souffles qui se meuvent

Dans le Rocher qui geint et dans l’Herbe qui pleure.

Des Souffles qui demeurent

 

Dans l’Ombre qui s’éclaire et s’épaissit,

Dans l’Arbre qui frémit, dans le Bois qui gémit

Et dans l’Eau qui coule et dans l’Eau qui dort,

 

Des Souffles plus forts qui ont pris

Le Souffle des Morts qui ne sont pas morts,

Des Morts qui ne sont pas partis,

Des Morts qui ne sont plus sous la Terre.

 

 

Ecoute plus souvent

Les Choses que les Etres.

La Voix du Feu s’entend,

Entends la Voix de l’Eau.

 

Ecoute dans le Vent

Le Buisson en sanglots,

C’est le Souffle des Ancêtres.

 

Birago Diop (1906-1989)

Classé dans : poésie - Mots clés : aucun
Fil RSS des articles de cette catégorie