La vie du G.E.M de Casteljaloux

Rédigé par yalla castel - - 1 commentaire

Le G.E.M (Groupement d'Entraide Mutuelle ) est une association présente dans de nombreux départements français. Elle a pour objectif principal de lutter contre l'isolement de personnes souffrant de troubles psychiatriques. Le G.E.M de Casteljaloux propose à ses adhérents des activités telles que le jardinage, le travail du bois, les jeux d'échec et de société, la création de bijoux, l'atelier poésie et écriture. Ces activités sont pensées et encadrées par les adhérents eux-mêmes, avec l'aide d'un animateur salarié M.Rachid. Des bénévoles viennent apporter leur aide: Colette, Marie-Christine, Francis. 

Dans le cadre de l'Atelier poésie/écriture Jean-Luc Galis a exprimé son ressenti par rapport à la Vie en Ukraine aujourd'hui.

Voici son texte:

Somptueuse

 

Elle est cette magie somptueuse qui court dans le vent, elle est sous les bombes. Sa résidence éventrée. Elle voyage vers la paix avec dans la tête des sacs remplis de souvenirs. Des rires et des pleurs des promesses anciennes des enfants aux sourires éteints.

Puis elle prend le train de l'espoir qui l'amène de l'Orient à l'Occident. Fatiguée, des pas qui supportent la misère du corps, elle cherche la colombe qui fera d'elle une égérie de l'espoir de l'amour de l'amitié, qui éveillera en elle le feu de la création, dans le renouveau, avec plein de mots à inventer!

Elle est le charme usée, fatiguée par le souvenir des villes encore vertes, comme message d'éternité qui ne mourra jamais et qui entre dans l'Histoire! Le charme slave est de loin assouvi par un caractère forgé dans le courage et la bravoure. Elle chérit l'enfant qu'elle était et l'enfant qu'elle porte. Elle connaîtra la vie du saint.

Jean-Luc Galis

Le 18 mars 2022

 

De l'UNA de Casteljaloux

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

 Coralie Costes, bonjour. Pouvez-nous dire ce qu’est l’UNA Casteljaloux?

Bonjour. C’est une association à but non lucratif qui a pour but d’aider les personnes à vivre le mieux possible et le plus longtemps possible chez elles. Nous intervenons auprès de personnes âgées, de personnes en situation d’handicaps mais aussi auprès de personnes qui ont des problèmes de santé passagers pris en charge par leur mutuelle. Et nous pouvons intervenir aussi pour des personnes encore en activité professionnelle pour des travaux de jardinage, d’entretien des maisons, pour la garde d’enfants de plus de trois ans. L’UNA de Casteljaloux intervient sur la commune et sur les communes voisines à 10 km alentour.

Quelle est votre fonction au sein de l’UNA Casteljaloux?

Je suis responsable administrative pour assurer la gestion des 40 salariés et des 350 bénéficiaires des interventions de l’association. Je travaille en étroite collaboration avec le conseil d’administration (13 membres) et sa présidente Sylvie Dupuy.

L’UNA de Casteljaloux c’est une budget de combien d’euros?

856 000 euros de recettes et une masse salariale de 814 000 euros. Nos recettes proviennent des dotations du département, des caisses de retraites et des mutuelles et de la participation des bénéficiaires par le montant dû qui reste à leur charge. Nous recevons aussi des subventions sur dossiers de la Mairie de Casteljaloux, des communes environnantes, de la communauté des communes. Nous sommes logés à titre gratuit par la municipalité de Casteljaloux. Une subvention exceptionnelle de la mairie de Casteljaloux nous a permis d’acheter un véhicule pour l’association. La communauté des communes a subventionné des équipements professionnels pour les salariés.

Quels sont les métiers exercés par les salariés de l’UNA Casteljaloux?

Au contact des bénéficiaires nous avons des aides à domicile, des assistantes de vie aux familles, des auxiliaires de vie ( gardes d’enfants et soins à la personne non médicaux ) et un jardinier. Dans les bureaux nous sommes trois administratives.

Coralie Costes depuis combien d’années êtes-vous à l’UNA Casteljaloux?

Depuis douze ans cette année.

Quel a été votre parcours au sein de l’association?

Je suis rentrée comme comptable diplômé puis j’ai remplacé la responsable administrative qui partait à la retraite. (J’ai fait une stage de formation professionnelle avant d’entrer en fonction).

Sur les douze ans passées à l’UNA Casteljaloux quelles évolutions avez-vous notées?

J’ai remarqué une évolution des demandes des personnes, notamment au niveau des soins (toilettes, repas, lever-coucher) : plus d’exigences des bénéficiaires et de leur famille. Plus de soins à assurer par manque de personnel médical. Il nous est difficile aujourd’hui de parvenir à recruter du personnel et surtout du personnel diplômé. J’ai noté aussi que la proximité physique qu’il y avait autrefois entre parents et enfants n’est plus la même aujourd’hui. ( Eloignement des membres d’une famille pour le travail, modes de vie différents du monde d’hier). J’ai assisté aussi au passage du tout papier au tout informatique (plannings et télégestion)

Quel a été l’impact du Covid sur l’UNA Casteljaloux?

Au mois de mars 2020 nous avons dû réorganiser nos interventions en priorisant l’aide à la personne (toilettes, repas) et les courses. Et nous avons limité nos interventions pour diminuer les contacts et protéger ainsi bénéficiaires et salariés. Nous avons fait des courses chez les bénéficiaires dont les enfants ne pouvaient plus venir pas limitation kilométrique des déplacements. Sur le plan financier nous avons investi dans le matériel de protection individuelle des intervenants. Et nous continuons à le faire. ( Masques, gants,blouses jetables, gel désinfectant, crèmes pour les mains attaquées par le gel) Nous avons été aidés en début de pandémie par le Conseil départemental mais aussi par des dons de particuliers. Et nous les en remercions.

Coralie Costes comment voyez-vous l’évolution à venir de l’UNA CAsteljaloux? 

En demi teinte pour les raisons suivantes:

  • Il y a de la demande pour les services que nous rendons et le désir de beaucoup de personnes de rester chez elles le plus longtemps possible. Les élus, les pouvoirs publics en ont conscience.
  • Mais nous sommes confrontés aujourd’hui à des difficultés de recrutement comme dans beaucoup d’autres secteurs.
  • Nous avons cependant l’espoir que la situation s’améliore avec la mise en place de l’avenant 43 qui a revalorisé les salaires et l’attrait pour les métiers proposés.
  • Il y a aussi un travail qui est fait avec l’UNA 47 pour améliorer la communication sur nos métiers , les faire connaître, valoriser leur importance et les rendre ainsi plus attractifs.

Coralie Costes, vous avez je crois une dernière information à nous communiquer? 

Oui, nous allons fêter cette année l’anniversaire des soixante ans de l’UNA Casteljaloux. Lors de cette journée festive il y aura un stand de recrutement, un stand des métiers animé par les intervenantes à domicile, une intervention des pompiers sur les gestes qui sauvent, des ateliers par l’ ASEPT (Association santé éducation et prévention sur les territoires), une restauration sur place. La date retenue est le samedi 25 juin 2022.

Le réseau UNA Lot-et-Garonne

Il est composé de 27 associations réparties sur l'ensemble du département et compte 200 bénévoles, 1300 salariés pour 10 000 bénéficiaires.

L’Union Nationale de l’Aide, des Soins et des Services aux Domiciles a été fondée le 19 décembre 1961 à Agen (anciennement appelée FASSAD). Association loi 1901 à but non lucratif, elle est un mouvement social militant. Elle a pour finalité de promouvoir une politique de maintien, de soutien et d’accompagnement à domicile.

L’UNA au niveau national

21 unions régionales

55 fédérations départementales

807 structures adhérentes au réseau UNA

90 255 salariés

629 000 personnes aidées

68,4 millions d’heures d’aides réalisées

Citation:

« Vieillir c’est passer de la passion à la compassion. » Albert Camus, 1962. Année de création de l’UNA Casteljaloux qui s’appelait alors « Association d’aide à domicile aux vieillards » fondée par Monsieur Joseph Turroques, maire de Casteljaloux, et par le Docteur Dumas.

 

L'ordre règne à Varsovie

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

L’insurrection polonaise de 1830 ou guerre polono-russe de 1830-1831 est le soulèvement des Polonais contre la domination de leur pays par la Russie. Elle débute en novembre 1830 sur le refus des soldats polonais d'être envoyés en guerre contre les Français qui viennent de faire leur révolution et les Belges qui luttent pour leur indépendance contre le Royaume des Pays-Bas. Les autorités russes sont chassées de Varsovie.

Devant le refus de négocier de Nicolas Ier, l'empereur russe qui est en même temps roi de Pologne, les insurgés polonais proclament l'indépendance de leur pays (janvier 1831). Mais les pays européens refusent de venir en aide aux insurgés. Malgré quelques succès, les Polonais sont vaincus par les Russes en octobre 1831. La répression russe est rigoureuse. Des milliers d'intellectuels polonais s'exilent en Europe occidentale, en particulier en France. La Pologne perd les droits qu'elle avait depuis 1815.

Source Wikipédia

Il vous faudrait une bonne guerre

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

... Mais y a-t-il de bonnes guerres?

"Il vous faudrait une bonne guerre!" Longtemps nous avons entendu nos anciens entonner ce refrain. Il est vrai que nous aïeux, eux, avaient connu, en une seule vie, deux guerres mondiales.

Nous n'y voyions que l'occasion, trop facile, pour nos anciens, de nous rappeler à l'esprit de sacrifice, de privation. Toutes notions que nous jugions dépassées.

Car nous avons grandi dans un univers où la paix, garantie par la dissuasion nucléaire, semblait promise à tous jusqu'à la fin des temps; dans un univers où la consommation facile des biens, et des sources d'énergie, allait nous rendre heureux ad vitam aeternam...

Et voici que l'actualité nous renvoie le miroir de l'Histoire. Brusquement réveillés par les flots de l'information continue et des réseaux sociaux, nous comprenons dans la douleur et l'étonnement que jamais l'Europe n'a été une terre de paix.

De siècles en siècles depuis toujours, les sangs ont coulé, les empires se sont affrontés au détriment des peuples; les religions ont cristallisé des douleurs anciennes.

L'Aquitaine porte encore, par exemple, dans ses terroirs, les traces des guerres entre catholiques et protestants, entre Français et Anglais.

En 1989, la chute du mur de Berlin, puis l'écroulement de l'Union soviétique, ont pu nous faire croire que nous avions enterré les. haches de guerre sur notre sol européen. Et voici qu'elles ressurigissent, manifestement pour longtemps.

Extrait d'un texte de Frédéric Mounier, ancien correspondant du journal La Croix à Rome, écrit le 12 mars 2022 et publié dans Le journal Paroissial, mensuel des paroisses de France, en page 10 du numéro 822. 

Fil RSS des articles