Les migrants ne gouvernent pas le monde

Rédigé par yalla castel - - 1 commentaire

Les migrants ne sont pas maires, conseillers départementaux, régionnaux. Ils ne sont pas députés, sénateurs, ministres. Aucun d'entre eux n'est premier ministre, président de quoi que ce soit ni ministre de quoi que ce soit. Ils ne sont pas directeurs de banques, pdg de multinationales. Certains d'entre eux n'ont plus d'existence légale, de patrie. Nul ne sait vraiment en France combien ils sont en situation irrégulière et surtout combien d'enfants sont là sur le territoire français "sans papiers".

J'ai donc demandé à Chatbot GPT de m'aider à écrire un article pour défendre les migrants accusés de tous les maux de la terre. C'est une application que nous pouvons consulter gratuitement si nous avons un smartphone ou un ordi connecté sur internet. A chaque question que nous posons l'intelligence artificielle répond par une synthèse de ce qui existe sur tous les ordis connectés à internet  sur la question posée.

Voici un aperçu de nos échanges:

Chatbot GPT: "Sélectionnez la situation dans laquelle l'intelligence artificielle de Chatbot GPT peut vous aider."

Jean-François Sadys: "Me donner des idées d'articles"

C.GPT: "Combien d'articles voulez-vous écrire?"

JFS: "Aujourd'hui un seul."

C.GPT: "Décrivez le sujet ou le concept sur lequel vous voulez des idées."

JFS: "Défendre le droit des migrants à migrer.

C.GPT: "Merci, c'est parti! Votre demande est lancée."

Moins de deux minutes plus tard j'ai reçu la réponse suivante:

"Voici une idée d'article sur le thème défendre le droit des migrants à migrer.

Titre: La nécessité de reconnaître et de protéger le droit fondamental des migrants à migrer.

Introduction: Dans un monde de plus en plus globalisé, la question des migrations est devenue un enjeu majeur. Les migrants, souvent forcés de quitter leur pays d'origine en raison de conflits, de persécution ou de difficultés économiques,  cherchent une vie meilleure et la sécurité pour eux-mêmes et leur familles. Cet article met en lumière l'importance de reconnaître et de défendre le droit fondamental des migrants à migrer, en soulignant les bénéfices  tant pour les individus que pour les sociétés d'accueil.

Développement: Expliquer les différentes raisons qui poussent les migrants à quitter leur pays d'origine telles que les conflits, les violations des droits de l'homme, la pauvreté. Mettre en avant le fait que la migration est souvent un choix difficile, voire désespéré, et que les migrants méritent d'être traités avec compassion  et respect. Présenter les bénéfices économiques et sociaux que la migration peut apporter aux migrants eux-mêmes, tels que l'amélioration des conditions de vie, l'accès à l'éducation et aux opportunités professionnelles. Mettre en évidence les contributions économiques des migrants dans les sociétés d'accueil, comme la création d'emplois, la diversité culturelle et l'enrichissement de la vie sociale. Discuter des difficultés auxquels les migrants sont confrontés lors de leur voyage, tels que les risques pour leur sécurité, les difficultés administratives et les discriminations. Souligner l'importance de mettre en place des politiques et des mécanismes de protection pour garantir la sécurité et les droits des migrants. Proposer des mesures concrètes pour améliorer la situation des migrants, telles que la ratification et la mise en oeuvre des conventions internationales sur les droits des migrants, la sensibilisation du public et la lutte contre les préjugés et xénophobie.

Conclusion: En reconnaissant et en défendant le droit des migrants à migrer, nous pouvons contribuer à créer un monde plus juste et plus solidaire. Il est essentiel de promouvoir des politiques et des actions qui garantissent la protection des migrants et qui reconnaissent leur contribution précieuse à nos sociétés.

L'expérience pourrait s'arrêter là mais elle a une suite. Il y a un mois le père Gérard Cousin, prêtre du Lot-et-Garonne, m' a offert un livre de réflexion sur la prière. Dans ce livre il est conseillé d'avoir une bible sur sa table de chevet et le soir avant de s'endormir d'ouvrir la bible au hasard  et d'en lire un passage. Voici le texte d'hier soir choisi "au hasard" après avoir écrit "Les migrants ne gouvernent pas le monde": 

"Persévérez dans l'amour fraternel.  N'oubliez pas l'hospitalité; car, en l'exerçant, quelques-uns ont logé des anges, sans le savoir. Souvenez-vous des prisonniers, comme si vous étiez aussi prisonniers; de ceux qui sont maltraités, comme étant aussi vous-mêmes dans un corps." (Hébreux 13)

Et si ce n'était pas le hasard qui a guidé ma main? 

 

 

1 commentaire

#1  - Serge a dit :

Bonjour Jean- François,

Je m’appelle Serge. Tu me connais un peu puisque nous nous sommes déjà rencontrés. Je ne suis pas une intelligence artificielle rationnelle et comptable mais un être de chair et pas toujours intelligent. C'est pour cette raison que de cœur, je n'ai pas trop d'idée sur le sujet que tu as posé à la machine "Défendre le droit des migrants à migrer". D'ailleurs cette machine sans cœur et sans affect ressemble pour moi à un perroquet qui répète ce qu'elle a entendu et mémorisé. Elle semble faire son devoir. Elle est très structurée pratiquant l'introduction, le développement et la conclusion, mais elle ne semble pas avoir conscience de ce quelle dit. Mais alors on pourrait nous rétorquer que nous lui avons mal posé la question que notre requête est mal formulée.
Alors quelqu'un t'a conseillé d'ouvrir la Bible et peut être surtout de prier. Et « par hasard » tu es tombé sur ce texte qui ne répond pas directement à la question que tu t'es posée mais certainement répond à quelque chose de beaucoup plus fondamental qui ne donnera pas obligatoirement de solution instantanée.
"Persévérez dans l'amour fraternel.  N'oubliez pas l'hospitalité; car, en l'exerçant, quelques-uns ont logé des anges, sans le savoir. Souvenez-vous des prisonniers, comme si vous étiez aussi prisonniers; de ceux qui sont maltraités, comme étant aussi vous-mêmes dans un corps." (Hébreux 13)
Je suis tombé par hasard sur ce texte, mais pas seulement par hasard puisque je pensais à réfléchir à ta réflexion.
"Ce que nous proclamons, c’est, comme dit l’Écriture : ce que l’œil n’a pas vu, ce que l’oreille n’a pas entendu, ce qui n’est pas venu à l’esprit de l’homme, ce que Dieu a préparé pour ceux dont il est aimé. Et c’est à nous que Dieu, par l’Esprit, en a fait la révélation. Car l’Esprit scrute le fond de toutes choses, même les profondeurs de Dieu." (1 Corinthiens 2, 9-10)

Répondre

Fil RSS des commentaires de cet article

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot phxou ?