Bizarre, l'éclosion de la vie?

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

Lundi. Début de la semaine et pourtant désir d'une pause. 

Cerisiers en fleurs, lilas mauve fleuri, flottement d'odeurs sucrées, mélodies d'oiseaux.

Ces derniers jours, des évènements de "pacotille" diront certains , au regard des affaires du monde , les vraies, celles qui le modèlent, le transforment, le secouent, le griffent, le lacèrent m'ont ramenée au b-a-ba de la vie.

Un soir, dans le jardin, alors que je m'apprêtais à donner sa nourriture à la chatte et que la nuit tombait, mon pied heurta quelque chose que je ne pus identifier. A la fois dur et mou.Presque inerte.J'ai approché ma main et là...Horreur! Je me piquai. La chose en question, immobile, était hérissée de piquants! Un hérisson! La dernière "chose" à laquelle je m'attendais! Et pourtant...Est-ce inconcevable un hérisson dans une touffe d'herbe au crépuscule?

Quelques jours après, alors que j'étais au lit en train de lire, vers minuit, apparut au-dessus de moi, une tache noire. Je ne fis pas vraiment attention. Calme et silence. Puis, la tache revint. Je levai enfin les yeux et là...Une nouvelle fois: horreur ! Une chauve-souris tournoyait rapidement au plafond, tournoyait et retournoyait pour finir par s'affaler par terre. Je m'approchai; elle palpita. Son pelage avait l'aspect d'un velours soyeux. D'où venait-elle celle-ci? Je me le demande encore! Etre visité dans sa chambre au milieu de la nuit par une chauve-souris, est-ce habituel? Est-ce normal? N'est-ce pas plutôt étrange, voire extraordinaire? N'a t-on pas le sentiment qu'elles, les chauves-souris , n'existent plus que dans notre imagination, les contes ou sous des formes incarnées comme Batman ou Dracula?

Enfin, un matin, alors que mon esprit était encombré d'informations provenant du monde et que j'allais en rajouter en ouvrant l'ordinateur, j'entendis un son très inhabituel. Ça ressemblait au bruit que peut faire une trompette d'enfant achetée sur une fête foraine. Intriguée, je me dirigeai vers l'endroit d'où venait, me semblait-il le son. Je ne vis rien hormis les deux chattes sur le qui-vive. Je me postais près d'elles derrière une baie vitrée, car c'était là que ça se passait.Et tout à coup, accompagnés du braillement de la trompette en jouet, surgirent, majestueux et colorés à souhait...deux paons! Stupeur et joie. Car, ces deux-là, je ne savais pas non plus d'où ils venaient ni pourquoi ils étaient là. Mais ce que je sais, c'est que pour un temps, débarrassée du fracas des nouvelles, je me suis mise, emportée par l'inattendu et la beauté des oiseaux, l’innocence du petit mammifère , à flâner, humer, sentir, musarder, le coeur allégé et pacifié.

Alors que je racontais ces deux histoires à deux amies, l'une m'avertit: " il se passe des choses bizarres chez toi." L'autre me fit remarquer, non sans ironie:" Tu sais, je crois que c'est le printemps. “ 

Eh oui, je crois bien que je l'avais oublié celui-là!

Bizarres, le frémissement et l'éclosion incessants de la vie? 

Brigitte Papleux. 

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot kyxoyh ?