Résurrection

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

Les linges gisent à terre 

Silence rompu

Les larmes de Marie de Magdala 

 Au dessus du tombeau
 
Répandues
 
Et les anges la regardent. 
 
Ils sont blancs 
 
Alors Marie a dit 
 
“ Rabbouni”
 
Tu es le grain de blé enfoui
 
Revenu de nos enfers
 
Et ta chair glorifiée 
 
Eveille
 
Afin que Tressaille 
 
Le cosmos endormi.
 
Ton corps élevé 
 
Illumine 
 
La Terre dessaisie de ses ténèbres.
 
Par ton Esprit
 
Est vivifiée 
 
La pousse divine semée 
 
En toute humanité. 
 
Brigitte Papleux
 
 

Bakhita

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

"Les mots dans le journal célèbrent ce qui s'est passé le 1er novembre 1911. Le premier bombardement aérien de l'Histoire. Quatre grenades à fragmentation lancées d'une main par le pilote Gavotti au-dessus de la Libye. Personne alors ne se doute que cette guerre, courte et à la victoire facile, va réveiller le nationalisme dans les Balkans, car personne jamais ne voit venir les catastrophes humaines qui l'une après l'autre prennent leur place dans le monde, se succèdent pour perpétuer l'ensauvagement et le désastre commun. Les premières années du XXe siècle préparent la Grande Guerre, mais les conflits sont lointains et les morts ont peu d'importance. Il s'agit de désert et de colonies."

Extrait de "Bakita" de Véronique Olmi chez Albin Michel, page 373.

Heureux ceux qui divisent

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

Heureux ceux qui divisent car ils seront les maîtres et qui détruisent car on reconnaîtra leur force, heureux ceux qui font la guerre et fabriquent des armes: toute puissance leur sera donnée. Heureux ceux qui frappent et blessent car ils seront respectés, heureux ceux qui se font craindre par leur capacité de désunion car rien ne s’opposera à eux.

Mais non dit Jésus: heureux ceux qui réalisent la paix. Non pas ceux qui se soumettent et se plient en bêlant, non pas ceux qui nivellent les difficultés. Mais heureux ceux qui résistent à toutes les puissances de division et de haine qui sont à l’oeuvre dans le monde. Ceux qui n’acceptent jamais d’être séparés, ceux qui n’ont pas peur de se ridiculiser pour sauvegarder l’unité, ceux qui sont source de réconciliation et d’apaisement au coeur des tensions.

Père Jean Debruynne (1925/2006)

Haïku

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

Des jours de pluie fracassante
S'égrènent dans l'ennui
La campagne dans sa bulle d’eau.

Brigit Descot

31 janvier 2018

Heureux ceux...

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

Heureux ceux qui ne se laissent pas marcher sur les pieds, les rancuniers, ceux qui paient de retour, oeil pour oeil, les durs qui n'oublient rien et qui ne s'amolissent pas en faisant parler leur coeur.

Mais non dit Jésus: heureux les miséricordieux. Ceux qui sont capables de pleurer et de se réjouir  avec leurs frères, ceux qui ne connaissent pas la sécheresse de l'indifférence, ceux qui avant de parler posent sur tout être un regard d'amour, ceux qui consolent et n'en ont pas honte, ceux qui s'ouvrent aux cris de leurs frères, ceux qui ont leur coeur pour unique mesure.

Père Jean Dubruynne (1925/2006)

Fil RSS des articles de cette catégorie