Vieillir c'est...

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

Vieillir c'est garder sa jeunesse comme un beau souvenir
C'est s'habituer à vivre un peu au ralenti
Réapprendre son corps pour pouvoir s'interdire
Ce que la veille encore on se savait permis

Vieillir ce n'est plus faire l'amour mais c'est faire la tendresse

Se dire à chaque fois lorsque l'aube se lève
Que quoi que l'on y fasse on est plus vieux d'un jour
A chaque cheveux gris se séparer d'un rêve
Et lui dire tout bas un adieu sans retour

Vieillir c'est se résigner à rester sur le rivage
Espérer pour ses fils un avenir heureux
C'est vivre dans son coin sans devenir sauvage
Se laisser ignorer tout en restant près d'eux
Et c'est pouvoir enfin apprivoiser l'amour
Faire une symphonie aux accords de sagesse
C'est aimer une femme pouvoir lui faire la cour
Pour d'autres raisons que la plastique de ses fesses

Ce n'est plus dire encore c'est murmurer toujours
 
C'est sentir dans sa main une main qu'on caresse

Et trembler à l'idée qu'elle vous quittera un jour
Vivre dans un jardin où l'on peut s'attendrir
Se prendre par le cœur et lui dire je t'aime
Avouer qu'on l'a trompée mais osera-t-on lui dire
Quand on sait maintenant qu'on s'est trompé soi-même

Vieillir c'est s'inquiéter soudain du salut de son âme
Entrer dans une église sans bien savoir pourquoi
De tous les Saints Patrons devenir polygame
Et avoir des frissons en regardant la croix
C'est ignorer la fin d'un sketch qu'on a écrit
Vouloir rejouer encore devant ses spectateurs

En cherchant une réplique ou bien un mot d'esprit
Tout en sachant très bien qu'on en n'est pas l'auteur

Vieillir c'est s'en aller un jour sans jamais faire de vagues
En une heure, un endroit qu'on ne choisira pas
Sentir un soir quelqu'un qui souffle votre flamme

Disparaître doucement parce que c'est comme ça
 
Vieillir... Vieillir...
 
Jean Marie Vivier
 
 
 

Dans la forêt profonde

Rédigé par yalla castel - - 3 commentaires

Au centre de la photo, Monsieur le Maire d'Arx. A sa gauche, Rose Réglat. Autour d'eux les quatre jeunes femmes et les deux jeunes hommes qui ont chanté dans l'église d'Arx remplie de monde.

Rose Réglat est professeur de musique. Elle a des attaches familiales à Arx où elle est bien connue, reconnue et soutenue par la municipalité et la population. Sa mère depuis sa retraite est devenue Casteljalousaine .

Pour la cinquième année consécutive Rose Réglat nous a offert un concert lyrique de grande qualité en l'Eglise d'Arx en cours de rénovation. Quatre jeunes femmes et deux jeunes hommes nous ont fait partager leur passion, leur fougue, leur jeunesse et leur talent en chantant des extraits de Monterverdi, Haendel, Purcell, Mozart, Rossini, Gounod, Donizetti, Manuel De Falla, Massenet, Rossini.

Chaque morceau interprété avec brio était présenté par Rose Réglat pour le remettre dans le contexte de l'époque, pour en donner le sens, pour en raconter rapidement l'histoire.

Le concert est passé très vite. Les applaudissements ont été intenses et chaleureux.

A la sortie de l'Eglise la municipalité a offert un apéritif à l'ombre des arbres. Chacun a pu faire part de ses impressions et rencontrer "pour de vrai" les jeunes interprètes.

Une remarque est revenue souvent dans les propos entendus alors: "C'est de mieux en mieux d'années en années".

C'était dans la forêt profonde, pas loin de Casteljaloux, le dimanche 19 août à 17h.

Fil RSS des articles de cette catégorie