Lu sur le blog de Koz

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

Porter secours aux migrants en danger de mort va-t-il devenir un délit? Une faute morale? Une faute politique?

Sur son blog Koz donne son point de vue:

 

"L’idée de reprocher aux secours une complicité active avec les réseaux de passeurs a eu ses partisans. Moins radicale, l’idée d’une complicité objective  a refait son chemin à l’occasion de la dérive de l’Aquarius, y compris dans des milieux que l’on aimerait voir épargnés. Ainsi, les navires de secours seraient le maillon irresponsable entre le continent européen et les passeurs pour permettre à ces derniers de se livrer à la traite des migrants. On peut certes penser que si ces navires n’étaient pas là, les migrants n’arriveraient pas. Mais cesseraient-ils pour autant de partir ? Suffirait-il de laisser la mer faire son office pour dissuader les migrants de partir ?"

Lire la suite sur le lien suivant: http://www.koztoujours.fr/migrations-la-faute-aux-secours

 

Revue de blog du mois de Mai

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire
Danielle Moyse tient un blog sur le site du journal La Croix. Elle est professeur agrégée de philosophie, enseignante, chercheuse associée à l’Iris (Institut de recherche sur les enjeux sociaux, CNRS, EHESS),
 
Elle a écrit à la mi-Mai un blogon qui a pour titre "Paradoxal sens de la sécurité".
 
En voici un extrait:

Chers amis lecteurs,

J’ai une excellente nouvelle pour vous : il y a très peu de risques que vous mourriez dans un ascenseur ! Du moins, du fait de l’ascenseur. À vrai dire, je n’ai pas de données scientifiques sur la question, mais la plupart des immeubles ayant sans doute désormais honoré l’obligation légale de mettre tous ces moyens de transport domestique « aux normes », le risque létal y sera désormais réduit au minimum ! Notre société veille en effet avec une conscience scrupuleuse à notre sécurité.La « mise aux normes » de notre quotidien fait rage !

Lire la suite ici...

 

Revue de blog du mois de Mars.

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire
Depuis un an je lis régulièrement le blog des Pioggiolais. C'est donc un blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent. Voici la présentation qui en est faite sur la page d'accueil: "Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité. POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici. Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO."
Le blogon du 5 mars 2018 a particulièrement retenu mon attention. Il donne la parole à Edmond Simeoni sur la visite d'Emmanuel Macron en Corse. J'ai trouvé l'analyse intéressante et juste. Elle est à mon avis à lire avec attention et à partager. Sur le lien suivant:
Classé dans : blogs, Corse - Mots clés : aucun

Revue de blog de Février

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

François d’Alançon est journaliste, spécialiste des questions internationales. Sur le site internet du Journal La Croix il tient un blog qui a pour titre "Vues du Monde". Voici un extrait de son dernier article Corée du Nord: la stratégie du « bloody nose ».

"Bloody nose" =  "nez ensanglanté". C’est le nom donné par les responsables américains à l’une des options militaires des États-Unis  face à la Corée du Nord.

En clair, si un nouvel essai nucléaire ou un tir de missile venait à se reproduire, une frappe ciblée serait alors menée contre des cibles liées à ses activités nucléaires et balistiques, afin de donner une bonne leçon à Pyongyang, montrer au régime que son comportement pourrait lui coûter cher et le forcer à négocier sa dénucléarisation. Tout en espérant que cette mise au point musclée ne provoque pas une riposte nord-coréenne de grande envergure.

Cette frappe pouvant viser, par exemple, les infrastructures du programme nord-coréen de missiles balistiques.

Lire la suite ici...

 

Revue de blogs de décembre

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

Aujourd'hui zoom sur le blog de Jean-Christophe Ploquin rédacteur en chef à La Croix.

http://paris-international.blogs.la-croix.com/la-diplomatie-du-pape-francois-propulse-leglise-catholique-vers-les-blessures-du-monde/2017/12/17/

"Rien ni aucune personne n’est jamais définitivement perdu dans les relations entre nations, entre peuples, entre États."

« Pour le pape, la crise est globale. Et seule une pensée vraiment ouverte peut l’envisager, comprendre où va le monde, et s’attaquer aux situations les plus complexes et les plus urgentes. La pensée ouverte est une pensée flexible qui prend en compte les situations telles qu’elles se déroulent, y compris au-delà des apparences ».

« Alors que le conflit intra-islamique entre sunnites et chiites se déroule notamment sur le champ de bataille syrien, il est important de ne pas tomber dans le piège de devoir choisir son camp entre Riyad et Téhéran ».

"La Chine est aujourd’hui une puissance mondiale. Si nous la voyons de cette façon, cela change le panorama."

« Le pape rejette le mélange de politique, de morale et de religion, qui conduit à présenter une réalité divisée entre le Bien absolu et le Mal absolu, entre un axe du bien et un axe du mal. L’histoire du monde n’est pas un film de Hollywood. Il sait que chaque camp agit à partir de points de vue souvent moralement ambigus. François veut rencontrer les principaux  acteurs pour les amener à réfléchir ensemble, à rechercher le bien. C’est le soft power caractéristique de la politique internationale ».

« L’alliance douteuse entre la politique et le fondamentalisme religieux fonctionne lorsqu’on entretient la peur du chaos. Il y a aujourd’hui une stratégie politique qui cherche le succès politique en amplifiant la rhétorique du conflit, en exagérant le désordre. Qui agite les esprits en dépeignant des perspectives préoccupantes qui n’ont pourtant aucun lien avec la réalité. François apporte systématiquement la contradiction à cette stratégie de la peur. Il appelle les leaders religieux à être des hérauts de la paix. Et il refuse tout crédit à ceux qui cherchent une guerre sainte ».

" La paix ‘pure’ n’existe pas, l’humanité affrontera toujours des conflits ".

« Le conflit ne sera jamais éliminé des relations humaines ou des relations internationales. Et même, pour gagner la paix, il faut mener de vraies et dures batailles ».

« Faire la paix signifie agir sur les points les plus délicats de la politique internationale, au nom des parias et des faibles. Les initiatives de paix dans ce monde qui traverse une dramatique troisième guerre mondiale par morceaux – plus d’une trentaine de conflits dans le monde – doivent toujours être reliées à la paix sociale et à l’inclusion sociales des pauvres. Car les conflits armés s’enracinent dans de tels enjeux. L’immigration, par exemple, produit de l’exclusion, de l’abandon, de la vulnérabilité ».

" Une paix qui ne résulte pas d’un développement intégral est vouée à l’échec; elle engendre toujours de nouveaux conflits et des formes variées de violence".

Fil RSS des articles de cette catégorie