Revue de blog du mois d'Octobre.

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

Impossible de lire tous les blogs qui sont en accès libres sur internet. Nous avons sélectionné pour vous ce mois-ci le blogon suivant:

"En septembre 2016, une de mes amies me fait part de ses douleurs qui évoluent depuis plusieurs mois et deviennent de plus en plus invalidantes. Son médecin lui a proposé différents traitements sans effet et des examens complémentaires peu probants. Néanmoins, son âge, ses antécédents, l’anamnèse de ses douleurs, les signes d’accompagnements nous donnent une première orientation sur l’étiologie, la raison de ses souffrances. Connaissant l’homme de la situation, je tente de lui prendre rendez-vous avec ce maître. Je n’ai pas eu de date mais une liste d’examens complémentaires à faire ou à refaire, pour gagner du temps… Les résultats sont adressés et un traitement préalable sera prescrit sur ses conseils pour plusieurs mois. Nous arrivons au printemps au terme de ce traitement, toujours aucun rendez-vous. Les douleurs sont contrôlables grâce à la puissance du dieu d’Asclépios et de la morphine. Mais de nouveaux examens complémentaires sont redemandés, refaits et ré adressés sous format électronique. Mon amie se retrouve donc ainsi contenue dans une clef USB. Et toujours pas de consultation. Normal !… A « i-patiente », médecin virtuel…Pas très branchée, ne comprenant pas très bien le plus de la médecine ambulatoire mon amie, ne faisant confiance qu’aux bonnes vieilles recettes, s’arme de persévérance avec son téléphone en essayant d’éviter la « i-secrétaire » pour obtenir un vrai rendez-vous en « présentiel ». « Rassurez-vous Madame, l’affaire suit son cours». Toujours pas de rendez-vous. Puis un jour au courriel, une convocation pour une hospitalisation pour un geste thérapeutique fait sous anesthésie par un radiologue. Tout cela semble sérieux et cohérent. Nous arrivons enfin dans du concret qui nous rassure, nous retrouvons nos repères. Mon amie pense toucher au but, sortir du purgatoire. A moins d’une semaine du jour tant attendu, pas de rendez-vous pour une consultation d’anesthésie préopératoire. Nouvelle bataille téléphonique pour être reçue par un anesthésiste peu intéressé le lendemain…Mon amie finira par être hospitalisée dans le service de la spécialité concernée et subir le geste technique salvateur à l’heure des condamnés par un radiologue prestataire inconnu. Les résultats sont probants, cette amie va mieux. Elle va pouvoir passer un été plus acceptable que le précédent. Il a fallu quand même réajuster le traitement antalgique trop maigrelet prescrit par l’interne… Protocole oblige mon amie sera vue pour la première fois en consultation par ce spécialiste six mois après le geste du radiologue et plus d’un an après les premiers contacts…"

Source et blogon complet sur le lien suivant:

http://hopital-urgence.blogs.la-croix.com/madame-d-ou-la-i-patiente-dematerialisee/2017/10/16/?from_univers=lacroix

 

 

Revue de blog de Juillet.

Rédigé par yalla castel - - 1 commentaire

Nous nous arrêterons un instant ce mois-ci sur le blog "De la même étoile". En voici son fil conducteur:

"Portraits de gens rencontrés par hasard, ceux qui font mon quotidien ou qui comme moi, croient en l'amour avec un grand A ! Voici leurs plus belles rencontres, leurs rêves et leur histoire. Ces gens merveilleux qui ont trouvé l'âme sœur ou qui la cherche encore, leurs vocations, leur quotidien... avec des souvenirs magnifiques du temps qui passe (trop vite)... Bonne lecture! "

Et en voici maintenant un extrait:

"Puy L'Evêque, petit village du Lot à 40 minutes de Cahors.

Ici chaque pierre vous murmure une histoire, chaque fleur vous raconte un poème...
C'est un village que j'aime profondément.
La moindre rue est un passage secret qui vous emporte hors du temps et des soucis.
C'est d'ailleurs lors d'une jolie ballade, un matin de mai que les pierres m'ont conduite sur une petite place au cœur du village.
Ici on trouve une cascade souterraine qui vous chante le bruit de l'eau et des trompes l'œil tapissent les murs des maisons ❤️
Il y a un café du pays "Le Mercadial" c'est là que notre histoire commence...
 
Le Mercadial c'est le genre de café-restaurant où les gens viennent pour prendre leur petit café du matin mais finalement restent jusqu'à la tisane du soir !
Un merveilleux sourire vous accueille sur le pas de la porte (toujours ouverte), c'est celui de Françoise.
Elle sourit beaucoup Françoise, elle a du caractère aussi.
Darwin le chien de la maison ne dit rien lui, il veille. Il veille à ce que les gens soient biens et tranquilles.
Avec ses 8 ans 3/4 il déambule calmement entre les tables du café et regarde le temps passer.
 
Françoise c'est la Patronne, la "mama" comme l'appelle les clients.
Elle vous fait des salades avec amour et vous les récite comme des poésies...
Elle porte toujours un chignon gris qui relève ses yeux noirs pétillants et aussi son tablier bien noué dans le dos.
Il y a des plantes vertes, des meubles anciens et beaucoup de livres, comme si on entrait dans sa maison et que la chambre d'amis n'était pas un problème.
Françoise c'est une belle rencontre, une personne comme je les aime, qui parle avec le cœur et qui vous prend comme vous êtes.
Elle a dans le regard et le son de sa voix la convivialité de nos mères et de nos grands-mères du sud.
C'est mon premier portrait, je l'ai rencontrée par hasard grâce aux murmures des pierres...
Voici son histoire."
 
Pour lire la suite cliquez ici...
 
 

Ouverture ou repli sur soi?

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

Ouverture ou repli sur soi? Des ponts ou des murs? Du fil de fer barbelé partout? Voici une analyse de la situation présente de notre pays trouvée sur le blog "Cahiers libres" de Jean Michel Castaing:

"Emmanuel Macron ne fait mystère de son désir de faire exploser les cadres classiques de la vie politique française, et par voie de conséquence de rompre avec le clivage droite-gauche. A cet égard, la composition de son premier gouvernement a donné le ton. S’y côtoient en effet des hommes et des femmes de sensibilités assez diverses. Le nouveau président pense que les temps sont mûrs pour dépasser cette division en deux camps du paysage politique, qui date de la Révolution. Supputation hasardeuse ? Stratégie prématurée ?

La première objection des détracteurs d’ un tel projet consiste  à soutenir que la démocratie vit de la pluralité d’opinions, et qu’il est vain de rêver à un hypothétique unanimisme idéologique. Mais les critiques vont plus loin. En caressant le désir de dépasser cette bipolarité, le mouvement "En Marche ! " laisserait aux extrémismes le soin d’incarner l’alternance. Ces derniers se saisiraient alors de cette confusion pour enfermer toute la classe politique dans le même sac, et se poser en défenseurs du pluralisme !"

Lire la suite ...

 

Revue de blog du mois de mars 2017.

Rédigé par yalla castel - - 1 commentaire

Nous vous proposons de nous arrêter un instant ce mois-ci sur les deux blogs suivants:

http://www.la-croix.com/Debats/Chroniques/Les-aventures-justice-Francois-Sureau-2017-03-06-1200829686

et

http://dis-grand-pere.blogs.la-croix.com/sebastien-ne-pouvait-pas-se-defendre/2017/03/07/

Les emballements médiatiques ne sont pas nouveaux dans notre Histoire nationale. L'invention de l'imprimerie a permis la diffusion de livres, de pamphlets. "Contester un pouvoir ou un homme de pouvoir sur le mode de la dénonciation, de la caricature, du dénigrement, de la raillerie, dans un style souvent vindicatif " (définition du pamphlet par wikipédia) n'est pas nouveau. Avant la révolution française cela pouvait parfois déboucher sur des "émotions populaires" qui prenaient la forme d'émeutes, de jacqueries.

Ce qui est nouveau aujourd'hui ce sont les chaînes télés d'infos en continu diffusées par satellite dans le monde entier. Ce qui est nouveau aujourd'hui c'est internet, l'ordinateur portable, le téléphone portable. Les réseaux sociaux.Les paroles, les images font le tour de la terre en deux clics et trois mouvements. Les rumeurs prennent très vite une grande ampleur. Un "buzz" chasse l'autre.

« En 1984, jeune journaliste à Europe 1, Laurence Lacour arrive dans la vallée de la Vologne pour couvrir l’assassinat de Grégory Villemin, un enfant de quatre ans.En quelques semaines, ce fait-divers devient un feuilleton national. L’instruction se déroule à ciel ouvert. Partie pour deux jours, Laurence Lacour reste quatre ans dans les Vosges. Traumatisée par ce qu’elle a vu et vécu, elle quitte le journalisme pour écrire ce livre « Le Bûcher des innocents » qui est à la fois une enquête de haut vol et le récit de l’initiation d’une jeune journaliste aux démons des médias.  » (Source: livre.fnac.com)

« Les démons des médias » arriverons-nous à en parler un jour sereinement?

Derrière l’affaire Dominique Baudis il n’y avait probablement rien si ce n’est que cette affaire l’a anéanti. Aujourd’hui ce ne sont plus les prêtres qui disent le bien le mal, ce n’est plus l’Eglise catholique qui excommunie, ce sont les médias et… ils ne sont pas irréprochables. Ils peuvent se tromper eux-aussi.

Rappel de quelques unes de leurs erreurs: affaire de Bruay en Artois, affaire Grégory, vrai faux charnier de Timisoara, vraies fausses armes de dissuasion massive de Saddam Hussein, vrai faux vol de couveuses dans une maternité du Koweït par les soldats de Saddam Hussein, vrai faux cormoran mazouté de la première guerre du golfe etc…etc… Divulgations d’informations en direct live pendant les attentats avec prises d’otages etc…etc…

Parfois le bruit médiatique ne fait pas du bien du tout et empêche la recherche de la vérité.

Quand la vérité n'est pas libre la liberté n'est pas vraie. J.Prévert

 

André Lugardon.

 

Coup de coeur du mois.

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

 La ronde des mois

Janvier prend la neige pour châle ;
Février fait glisser nos pas ;
Mars de ses doigts de soleil pâle,
Jette des grêlons aux lilas.

Avril s’accroche aux branches vertes ;
Mai travaille aux chapeaux fleuris ;
Juin fait pencher la rose ouverte
prés du beau foin qui craque et rit.

Juillet met les oeufs dans leurs coques
Août sur les épis mûrs s’endort ;
Septembre aux grands soirs équivoques,
Glisse partout ses feuilles d’or.

Octobre a toutes les colères,
Novembre a toutes les chansons
Des ruisseaux débordant d’eau claire,
Et Décembre a tous les frissons.

Rosemonde Gérard

Extrait du blog d'Ismène Fleury dont le titre est une invitation au voyage: "Le vent dans les steppes".

Son blog est riche de présentations de livres et de BD. Chaque blogon se termine par une note musicale qui contribue aussi aux charmes de son blog.

http://leventdanslessteppes.blogspot.fr/2017/01/2017-annee-durable.html

Fil RSS des articles de cette catégorie