Les sapins

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire
~~ Les sapins ~~( Apollinaire ) - Le blog de Marielle

 

Les sapins en bonnets pointus
De longues robes revêtus
Comme des astrologues
Saluent leurs frères abattus
Les bateaux qui sur le Rhin voguent

Dans les sept arts endoctrinés
Par les vieux sapins leurs ainés
Qui sont de grands poètes
Ils se savent prédestinés
À briller plus que des planètes

À briller doucement changés
En étoiles et enneigés
Aux Noëls bienheureuses
Fêtes des sapins ensongés
Aux longues branches langoureuses

Les sapins beaux musiciens
Chantent des noëls anciens
Au vent des soirs d’automne
Ou bien graves magiciens
Incantent le ciel quand il tonne

Des rangées de blancs chérubins
Remplacent l’hiver les sapins
Et balancent leurs ailes
L’été ce sont de grands rabbins
Ou bien de vieilles demoiselles

Sapins médecins divaguants
Ils vont offrant leurs bons onguents
Quand la montagne accouche
De temps en temps sous l’ouragan
Un vieux sapin geint et se couche

Guillaume Apollinaire, Rhénanes, Alcools, 1913

D'ici et d'ailleurs

Rédigé par yalla castel - - 2 commentaires

« D’ici et d’ailleurs» sont les deux mots qui viennent s’ajouter au Marché de Noël solidaire de Casteljaloux. Il s’est tenu une fois encore du 9 au 12 décembre au deuxième étage du Centre Jean Monnet dans une salle chauffée accessible par ascenseur. Cette animation locale regroupe le Secours Populaire qui est à l’origine de cette initiative et qui en est l’élément moteur, l’association « Une goutte d’eau A.D.R.A.R » , le CCFD Terre Solidaire , l’association « Solidarité Femmes Internationale ».

 

Ces quatre jours permettent aux bénévoles de ces associations de se rencontrer, de partager leur expérience respective, de mettre ensemble leur savoir faire pour promouvoir une autre façon de consommer et pour sensibiliser le public aux conditions de vie d’ici et d’ailleurs. En l’occurrence le Salvador, Madagascar,le Niger.

 

Ces quatre jours permettent aux bénévoles de faire connaître leurs activités respectives.

 

Le comité du Secours Populaire Français de Casteljaloux soutient les promoteurs de santé et les coopératives de producteurs de légumes du Salvador.

 

L’association « Une goutte d’eau... » apporte l’eau potable dans les villages des Hautes Terres de Madagascar, participe à la construction d’un hôpital à Mananjary dans le domaine de l’eau potable et du traitement des eaux usées.

 

L’association « Solidarité Femmes Internationale » a pour but de favoriser la promotion de l’éducation et de la santé des fillettes et des femmes dans le monde par la mise en commun de moyens humains, matériels et intellectuels entre des associations de femmes des pays du Nord et du Sud.

 

Le Comité Catholique conte la Faim et pour le Développement durable Terre Solidaire défend l’agriculture familiale, soutient le commerce équitable, les producteurs locaux, les circuits économiques courts ; lutte contre la faim dans le monde, défend les droits de la femme, des enfants, les droits de l’homme.

 

« Aussi longtemps que nous nous entendons, que nous partageons ; nous vivons ensemble. » (Simone Veil)

 

 

Evan

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

Après une journée bien remplie, Evan s’ allongea voluptueusement sous sa couette. Il s’ étira, éteignit la lumière et respira profondément. Il allait s’endormir rapidement.

La journée d’Evan fut harassante. Le soir, il fut bien heureux de retrouver son lit chaud, couette épaisse, silence de la chambre et faible lumière, apaisante et propice à la rêverie. Il allait s’ endormir tranquillement.

Evan rentra assez tard ce soir-là. Sa journée fut longue, épuisante. Conduire, marcher, rencontrer, parler, parlementer, faire du chiffre. Aussi, quand il se coucha après un dîner arrosé d’ un vin de qualité, il jouit de la profondeur du lit, de l'épaisse couette et de l atmosphère ouatée de sa chambre. Il écouta un morceau de musique classique puis s’endormit doucement.

 

C’ est un Evan épuisé mais satisfait de lui qui rentra ce soir-là. Sa journée fut particulièrement rude. Il lui avait fallu parcourir des kilomètres, honorer ses rendez-vous, discuter, argumenter, gagner, faire du chiffre. Mais tout avait tourné comme il l’ avait désiré. Il se prépara un repas à base de produits frais et se servit un vin de qualité. Il savoura le tout et le silence. Puis, il écouta un morceau de musique classique, la lune lui adressa un clin d’oeil, il sourit; reflétés par un faisceau de lumière émis par des phares, quelques flocons de neige dansaient, ses mains rougies les effleuraient, il s’ endormit.

Evan replaça le carton qui était sous sa tête, il se cala contre son baluchon et se renfrogna sous la couverture salie.

Brigitte Papleux

 

De l'éducation.

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

« Les seuls éducateurs digne de ce nom, mais combien y en a-t-il? ce sont ceux pour qui compte ce que Barrès appelait l’éducation de l’âme. Pour ceux-là, ce qui importe, dans cette jeune vie qui leur est confiée, ce n’est pas seulement la façade qui ouvre sur le monde, mais les dispositions intérieures, ce qui, dans une destinée, n’est connu que de la conscience et de Dieu. Et, ici il n’y a pas à établir de différence entre garçons et filles. Aussi lourde que soit l’hérédité d’un enfant, aussi redoutables que soient les passions dont il apportait le germe en naissant, nous avons fait pour lui tout le possible, si nous avons réussi à le persuader, selon la raison, qu’une seule chose compte en ce monde: c’est de se perfectionner, c’est le perfectionnement intérieur. Introduire dans une jeune âme cette idée que cela seul importe qui est de bien vivre, non pas seulement aux yeux des autres, mais à ses propres yeux et devant ce regard intérieur qui voit l’envers de nos actes et qui connaît nos plus secrètes pensées. »

François Mauriac, « Essais, le Romancier et ses personnages, II », 1933

Fil RSS des articles