Zoom sur Rémi Castets

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

L'Eglise de Sainte Gemme de Martaillac, Lot-et-Garonne, en cours de restauration. Photo publiée sur la page Facebook de l'association "Savoirs et Patrimoines".

 

Rémi Castets a 47 ans. Il est conseiller municipal de Sainte Gemme Martaillac en Lot-et-Garonne. Il est maître de conférences au département d'études orientales et extrême orientales de l'université Michel Montaigne Bordeaux 3. Il est président de l'association "Savoirs et Patrimoines en Coteaux et Landes de Gascogne". Il est vice-président du "Réseau Rempart Nouvelle Aquitaine".

"Savoirs et Patrimoines en Coteaux et Landes de Gascogne" est une association type loi 1901 créée en 2014. Elle a pour objectif d'œuvrer à la diffusion des savoirs, de favoriser le développement durable et la valorisation des patrimoines sur le territoire de l’intercommunalité des coteaux et landes de Gascogne, par tous moyens appropriés. C'est dans le cadre de cette association qu'est organisé depuis plusieurs années maintenant, tous les étés, "le chantier de restauration de l'Eglise de Martaillac avec l'appui du Service Technique de l'Architecture et du Patrimoine de Lot-et-Garonne, du Conseil régional Nouvelle Aquitaine, du Conseil départemental de Lot-et-Garonne, de la Direction régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion sociale, de la Direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement, de l'Union nationale REMPART et d'entreprises du bâtiment comme les Chaux Saint-Astier, Silverline et d'autres. (...) Grâce au pilotage du Département et du STAP 47, l'association a développé avec ses consoeurs du réseau REMPART un nouveau modèle de restauration du patrimoine rural en péril permettant de contourner les faibles moyens financiers des petites communes."

Le chantier de l'été 2018 est en cours du 4 au 19 août.

Pour en savoir plus sur REMPART:

https://www.rempart.com/

 

 

 

 

 

Hommage à Danielle Lafage (4)

Rédigé par yalla castel - - 1 commentaire

Danielle,  

 
Ton engagement auprès des élèves en tant qu’enseignante a inspiré de nombreux
enseignants.    

Tu étais appréciée pour ton calme et ta générosité et de nombreux collègues
aujourd’hui présents expriment leur respect envers l’immense travail que tu as
effectué et la passion qui t’a animée.    

Tu as su garder en toi une âme d’enfant, un esprit malicieux et la volonté de
sourire et d’être optimiste même face à la difficulté : ce sont des qualités
essentielles dans ce métier.    
 

Mais tu voyais au-delà des attentes de l’Education Nationale car tu avais
également en toi une force puissante : ta foi et ton engagement dans la
catéchèse, dans les écoles. Tu savais qu’un accompagnement spirituel pouvait
aider l’âme des enfants à grandir.    

Au nom de tous les élèves et de tous les enseignants, MERCI.

Emmanuel Raffié

Classé dans : education - Mots clés : aucun

Hommage à Danielle Lafage (1)

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

Nous sommes réunis ce matin pour accompagner Danielle LAFAGE de notre
amitié, de notre amour et de nos prières.

Danielle, née NAVAIL à MONTPOUILLAN en 1951, dans une famille d’agriculteurs,
a été entourée de sa soeur aînée Bernadette, sa soeur jumelle Roselyne puis de ses
deux frères Jean-Marie et Christophe.

A 19 ans, elle débute sa carrière d’institutrice à l’école Sainte-Marie de Casteljaloux
où elle rencontre Pierre-Olivier LAFAGE avec qui elle se marie en 1986.

De cette union naîtront deux filles: Claire-Marie et Agnès.   

La vie de Danielle a été profondément marquée par son engagement dans la
communauté religieuse et sa Foi en Dieu mais aussi en la vie malgré les
douloureux départs de Claire-Marie et Pierre-Olivier.

Danielle, c’est d’abord parler de sa force face à la vie et aux tempêtes qu’elle a
surmontées.    

Plutôt que de sombrer dans le chagrin, elle a sublimé sa peine en tendant la main à
ses amis, sa famille et tous ceux qui la rencontraient.

Sa vie ne se résume pas aux souffrances, au contraire.

Tous ceux qui entraient dans sa maison recevaient la chaleur de son accueil et de son écoute.   

Lors de son mariage avec Pierre-Olivier, ils se sont promis de garder leur porte
ouverte à ceux qui en auraient besoin. Et c’est ce qu’ils ont fait.

Il y a donc eu des larmes mais aussi des rires, nombreux, des chants aussi, des
prières, de la bienveillance, du travail et du courage.  
 

Avec Danielle, chaque moment difficile était susceptible de devenir bonheur, les
victoires n'étaient jamais impossibles, elle avait  de la force pour elle et pour les autres.

Dans ce moment de recueillement  nous accueillions Danielle dans la lumière et dans la
paix.    

Pour célébrer sa nature positive, nous aimerions citer un grand poète, Paul Eluard:

«La nuit n’est jamais complète. Il y a toujours puisque je le dis, puisque je l’affirme,
au bout du chagrin, une fenêtre ouverte. »

Classé dans : education - Mots clés : aucun

La vie oubliée

Rédigé par yalla castel - - 1 commentaire

Crise d'extinction: agir avant que tout s'effondre.

Aux cours des quarante-cinq dernières années, les populations d'animaux sauvages ont fondu de moitié. Des dauphins d'Extrême-Orient jusqu'aux moineaux de nos rues, la vie animale et végétale se retire à grande vitesse de notre globe terrestre dans un profond silence.  Accoutumés aux environnements façonnés par la technique, nous oublions trop souvent qu'à la base de toute notre économie, de toutes nos productions, se trouvent les écosystèmes. Moins connue que le dérèglement climatique, la crise d'extinction biologique pourrait elle aussi ébranler toutes les sociétés humaines.

Face à ce défi, une responsabilité particulière incombe aux chrétiens. L'encyclique Laudato Si du pape François rappelle que le souci des créatures vivantes non humaines s'enracine dans les plus anciens récits de l'Ecriture. Il n'est pas en contradiction ou en compétition avec la défense de la vie humaine mais en relation avec elle. L'homme et "les petits oiseaux" survivront ensemble ou pas du tout.

Ne craignons pas d'être radicalement écologique et écologiquement radicaux! Ce livre revient aux origines de l'écologie et à la naissance de cette science. Il n'est pas seulement un appel vigoureux à la conversion. Il est aussi tout entier  un poème et une ode à la Création.

Johannes Herrmann travaille pour l'association LPO-Agir pour la biodiversité. Mahaut Herrmann est journaliste spécialisé dans l'écologie à l'hebdomadaire La Vie. Ils sont tous les deux membres de la revue Limite.

 

 

Il est interdit d'interdire d'interdire

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

Dans leur livre "Trois amis en quête de sagesse", Christophe André, Alexandre Jollien, Mathieu Ricard affirment que "Toute forme de publicité visant des mineurs devrait simplement être interdite, que ce soit pour des jouets ou des boissons sucrées." 

 

Voici des extraits de leurs écrits qui permettent de comprendre le pourquoi de leur affirmation:

 

"Nous devrions commencer l'apprentissage du dépouillement avec les enfants. Il faudrait déjà avoir la décence de ne pas les conditionner à devenir accros à la consommation."

 

Le PDG de "General Mills" est  cité comme contre exemple de ce qu'il convient de ne pas faire:

 

"Quand il s'agit de cibler des consommateurs en bas âge, nous suivons le modèle "du berceau  à la tombe". Nous pensons que nous devons attraper les enfants très tôt, puis les conserver toute la vie."

 

Matthieu Ricard s'interroge: comment apprendre la simplicité aux enfants? Il raconte: "Dans notre jeune âge, à la saison des cerises, nous étions tous dans les arbres à nous régaler. Aujourd'hui les cerises restent sur les branches. Les enfants ne grimpent plus aux arbres. Ils sont généralement devant leurs ordinateurs. Entre 1997 et 2003, le pourcentage des enfants de 9 à 12 ans qui passent du temps dehors à jouer ensemble (...) a chuté de moitié. Les jeux sont de plus en plus solitaires, virtuels, violents, dénués de beauté, d'émerveillement, d'esprit de camaraderie et de plaisirs simples."

 

Christophe André est malgré ces remarques plus optimiste. Il écrit: "Les cadeaux que nous faisons à nos enfants nous servent à nous déculpabiliser du temps que nous ne passons pas avec eux. Le mieux que nous puissions faire pour nos enfants, c'est encore une fois d'être un modèle. Si nous achetons tous les six mois une nouvelle montre, si nous faisons les soldes comme des fous, si la sortie au supermarché est la sortie familiale du week-end, qu'est-ce que nous leur envoyons comme message? Mais j'ai de l'espoir parce que je pense que l'espèce humaine est intelligente, adaptative, et je vois que cette nouvelle génération d'enfants qui a grandi dans un environnement rempli d'objets, de jouets, de fringues, commence à s'immuniser contre la consommation. Les enfants que je connais bien -mes filles, mes neveux, les enfants d'amis proches- ont sinon une méfiance du moins une espèce d'indifférence ou d'autonomie croissante par rapport au fait de posséder, et au fond ils donnent ce qu'ils possèdent plus facilement que nous le faisions. J'ai le sentiment  qu'à un moment donné cette société d'hyper consommation,qui attise nos désirs et crée des désirs factices, va finir par sécréter dans nos cerveaux des anticorps de manière assez naturelle. Nous voyons émerger de plus en plus ces économies parallèles, ces économies du partage où au lieu d'acheter nous empruntons - une tronçonneuse par exemple à un voisin. Nous pourrions  bien évoluer vers des modèles qui vont s'imposer où les enfants se prêteront leurs jouets, leurs livres."

 

Alexandre Jollien quant à lui nous appelle au dépouillement, à posséder un peu moins. Il nous invite à nous "demander ce qui est essentiel, à apprendre à faire le ménage, les courses: c'est sur le terrain de la vie quotidienne que s'inaugurent les progrès. Nous pouvons considérer le supermarché comme un immense terrain d'exercice pour discerner nos véritables besoins. A force de chercher le bonheur là où il ne se trouve pas, nous passons à côté de l'essentiel. Rien n'est plus précieux qu'un mode de vie dépouillé, qui nous aide à nous rendre disponibles à la joie et à la paix. Et si nous commencions par mettre un peu d'ordre dans nos vies le plus simplement du monde?

 

 

Fil RSS des articles de cette catégorie