De la solitude

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

"Tout le monde va à la solitude. Tout le monde vieillit seul, meurt seul. La solitude attend chacun comme un paradis ou un enfer. Comme la mer attend le naufragé. S'il sait nager, elle le sauve. S'il ne sait pas nager, elle le noie. Mais au vrai, la solitude et la mer ne noient ni ne portent. On y est porté ou noyé selon soi et non selon elles."

"Frère Antoine, une bouffée d'ermite", collection livre de poche "Pocket", ISBN 2-266-09453-x

Du bonheur...

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

"Qu'est-ce que la Béatitude? C'est cela qui fait qu'on ne se laisse pas piper par le plaisir, ni écraser par la détresse. C'est ce qui fait qu'on peut encaisser toutes les souffrances. Car cette béatitude a la qualité de ce qui est éternel. Tandis que toute détresse, toute souffrance, tout plaisir, ont la qualité de ce qui est transitoire. Les gens qui n'ont pas le sentiment de cette béatitude, intime à soi, sont comme des poissons qui ont perdu le sens de l'eau et qui meurent de soif, la langue hors de leur élément."

"Frère Antoine, une bouffée d'ermite"

ISBN 2-266-09453-x

Souvent l'enfer c'est ... nous.

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

"L'enfer" de Jérôme Bosch -1450/1516.

"Pourquoi, lorsque sur une route, il y a des virages, y a-t-il des passagers qui sont indisposés et d'autres pas? Le chauffeur, lui, ne l'est jamais. Cela vient de ce que celui-ci fait corps avec le véhicules, tandis que les autres sont ballottés par lui. L'estomac et les viscères chavirent de droite à gauche mais pas chez celui qui tient le volant. Ceux qui subissent les événements de la vie, qui ne font pas corps avec, s'attirent des problèmes psychomatiques divers. Ceux qui, tellement unis au Créateur, sont comme créants eux-mêmes ces événements ne sont pas affectés. Celui qui adhère aux événéments, qui les chevauche, est conduit par Dieu. Il fait corps avec Lui. Il crée avec lui l'événement et grande est la Béatitude divine partagée. Les théologiens ont du mal à définir ce qu'est exactement le péché originel, mais il est facile de dire ce qu'est l'absence du péché originel: c'est l'adhésion à la volonté divine dans les événements. L'homme en état de péché originel est manié par les événements, même s'il s'imagine, dans son ignorance, que c'est lui qui les mène. Car si c'était lui le meneur, il ne râlerait jamais."

"Frère Antoine, une bouffée d'ermite" page 277, livre de poche collection "Pocket", ISBN 2-266-09453-x

La fin des chrétiens?

Rédigé par yalla castel - - 1 commentaire

(Photo ruines Mossoul)

Vers un nouveau Moyen-Orient

La fin des chrétiens

est un petit livre de 136 pages édité en France en avril 2015 à l'initiative  d'AED (Aide à l'Eglise en Détresse) Référence ISBN: 2-905287-35-7. Prix 12€.

C'est le compte-rendu d'un colloque qui s'est tenu le 5 décembre 2014 à Paris à l'inititative d'AED.

Ont participé à cette rencontre:

Joseph Alichoran

Christian Chesnot

Didier Destremau

Nicolas Fondraz

Frédéric Pichon

Père Samir Khalil Samir

Antoine Sfeir

Père Rami Simun

Voici la liste des thèmes abordés pendant ce colloque :

De Sykes-Picot aux révolutions arabes: à la recherche d'une solution politique.

Des printemps arabes aux hivers islamistes.

Impact des nouvelles ressources énergétiques.

La politique arabe de la France.

L'Etat islamique entre mythes et réalités.

La montée jihadiste: wahhabites, Frères  Musulmans, salafistes.

Non c'est pas la fin!

Entre extermination et émigration que choisir?

Regard médiatique sur les chrétiens d'Orient.

Vers la partition du Moyen-Orient? La place des chrétiens.

 

Pour en savoir plus sur AED: www.aed-france.org

 

Richard Millet

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

"Solitude du témoin"

"La France est en guerre depuis l'Indochine, par les conflits auxquels elle prend part, ici et là, (...) Je ne suis comme tant d'autres, que le témoin d'une décomposition dont la présence agressive de l'islam, la déchristanisation, la défaite des langues littéraires, le consumérisme, l'abolition de la mémoire, l'individualisation petite-bourgeoise, la capitalisme mondialisé, la bêtise politiquement correcte, sont moins le signe d'une métamorphose historique que du déclin de la notion d'histoire elle-même, (...) Témoigner est devenu une tâche guerrière. (...) Nous vivons sous le régime de la fin. Il s'agit pour nous (...) de trouver comment vivre dans une fin qui n'en finit pas de finir, (...) C'est donc une oeuvre de mort que je traque ici, en tant que témoin, dans ma solitude d'hétérosexuel blanc, catholique, et qui n'a dans son sang rien d'étranger: une fin qui n'en finit pas est une abomination qui répond à la pornographie généralisée qui ravage l'Occident au nom même du Bien. (...) Déculturation et déchristianisation vont de pair, (...) La fin de l'histoire est une ruse de capitalisme pour faire accepter le remplacement des nations par le Marché. Consommez, nous nous occupons de tout: (...)L'information a remplacé l'histoire. (...)"

Pour en savoir plus sur l'auteur:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_Millet

 

Fil RSS des articles de cette catégorie