L'époque

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

 

"Pendant deux ans, de novembre 2015 à mai 2017, Mathieu Bareyre et Thibaut Dufait, son ingénieur du son, ont arpenté les rues de Paris pour y capter l'esprit de "l'époque". Chaque nuit, inlassablement, ils ont interrogé des jeunes de dix-huit à vingt-cinq ans." (...)

" "L’Époque" ne raconte pas une histoire. Il ne raconte pas non plus l'Histoire." (...)

" "L’Époque" filme des fragments poétiques de nuit. C'est ce qui fait sa beauté. C'est ce qui fait aussi sa limite. Au son de Nekfeu et de Vivaldi, "L’Époque" est une accumulation kaléidoscopique de courtes saynètes, de rencontres improbables, sans autre fil conducteur que celui de cette nuit et des substances euphorisantes qu'on y consomme. Parmi toutes ces silhouettes s'en distingue une, inoubliable. Sous ses couches de vêtements, on hésite sur son sexe. Rose a la langue bien pendue, un humour à toute épreuve. Française d'origine africaine, elle vomit les contrôles d'identité à répétition qui foulent au pied sa citoyenneté. Place de la République, face aux CRS impassibles, ce Gavroche du vingt-et-unième siècle a les traits d'une Marianne en colère."

Source: http://www.allocine.fr/film/fichefilm-262956/critiques/spectateurs/

Ce film d'une heure trente m'a confirmé ce que je ressens depuis longtemps maintenant: dans notre pays il n'existe pas une jeunesse mais des jeunesses différentes. Ces jeunesses sont minoritaires dans le pays, dans la pyramide des âges. Il y a beaucoup de jeunes en difficultés même dans des milieux favorisés. Les causes des difficultés sont multiples. Notre pays ne semble pas beaucoup se préoccuper des jeunesses qui sont notre futur et nos bâtons de vieillesse. Ils ont du mal à faire "leur trou", à trouver une place dans notre société, à accéder à des postes de responsabilités.

jfs

El dos de Mayo 1808

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

Francisco de Goya

"Le chantage aux migrants est une abomination. »

La guerre qui consiste à s’en prendre à des civils et à les chasser sur les routes pour déstabiliser l’adversaire est une abomination.

La guerre qui consiste à s’en prendre aux civils pour en faire des armes de destruction massive est une abomination.

La guerre qui consiste à s’en prendre aux civils pour en faire des armes de dissuasion est une abomination.

Je me demande de plus en plus souvent si je verrai avant de mourir à nouveau des manifs contre la guerre?

« Arrivée la guerre, le diable agrandit son enfer. » (Proverbe Espagnol)

Revue de blogs janvier 2020

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

"Il faut se représenter ce jeune garçon frêle et discret de quatorze ans, parti un matin de chez lui sans rien dire de sa ferme résolution et de son fol espoir, attendre le bon avion, courir, grimper dans le train d’atterrissage. "

Lire la suite ici...

"Parfois, les actualités s’entrechoquent de manière particulièrement tragique. Le dernier lundi de décembre, Carlos Ghosn, notre nouvel Arsène Lupin national, ancien grand patron industriel accusé de détournements de fonds, préférait se soustraire à la justice d’un pays démocratique en jouant les filles de l’air dans un jet privé. Quelques jours plus tard, à des milliers de kilomètres de là, Laurent, 14 ans, se glissait dans la pénombre de la nuit africaine dans le train d’atterrissage d’un Boeing, sur le tarmac de l’aéroport d’Abidjan."

Lire la suite ici...

 

Fil RSS des articles de cette catégorie