Ouverture ou repli sur soi?

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

Ouverture ou repli sur soi? Des ponts ou des murs? Du fil de fer barbelé partout? Voici une analyse de la situation présente de notre pays trouvée sur le blog "Cahiers libres" de Jean Michel Castaing:

"Emmanuel Macron ne fait mystère de son désir de faire exploser les cadres classiques de la vie politique française, et par voie de conséquence de rompre avec le clivage droite-gauche. A cet égard, la composition de son premier gouvernement a donné le ton. S’y côtoient en effet des hommes et des femmes de sensibilités assez diverses. Le nouveau président pense que les temps sont mûrs pour dépasser cette division en deux camps du paysage politique, qui date de la Révolution. Supputation hasardeuse ? Stratégie prématurée ?

La première objection des détracteurs d’ un tel projet consiste  à soutenir que la démocratie vit de la pluralité d’opinions, et qu’il est vain de rêver à un hypothétique unanimisme idéologique. Mais les critiques vont plus loin. En caressant le désir de dépasser cette bipolarité, le mouvement "En Marche ! " laisserait aux extrémismes le soin d’incarner l’alternance. Ces derniers se saisiraient alors de cette confusion pour enfermer toute la classe politique dans le même sac, et se poser en défenseurs du pluralisme !"

Lire la suite ...

 

Revue de blog du mois de Juin.

Rédigé par yalla castel - - 1 commentaire

Lu sur le blog de Maxime Tandonnet le commentaire suivant sur la situation présente:

 

Un seul enjeu.


Au soir du 18 Juin, le président aura battu tous ses adversaires politiques à plate couture, certes, et beaucoup pourront applaudir et sabler le champagne, mais ce même soir, se présentera à lui, un défi autrement plus redoutable et féroce que personne n’a et n’avait prévu : Celui de l’adversité.

Que ce soit au sommet de l’état, au gouvernement, dans cette nouvelle assemblée, dans les médias , chez beaucoup de commentateurs , bien sûr, personne n’en parle car personne ne la voit , tous aveugles ou plutôt aveuglés et grisés par un simili de victoire et par l’illusion du renouveau.

Les résultats de toutes ces élections ont un immense mérite : Ils ne font que valider une fracture sociale, latente hier, évidente aujourd’hui, dans tous les domaines : sociaux, économiques, éducatifs, identitaire, sécuritaire et culturel.
 

Quel visage a t- elle cette adversité ? : Elle a les traits profondément marqués de la désunion nationale, ceux des forces contraires qui vous sapent les plus belles et plus solides constructions des meilleurs compagnons, avec tout son corollaire de conséquences négatives.
 

Dorénavant, une seule question s’impose à la Nation dans son ensemble : Comment rétablir au plus vite ce déséquilibre social entre cette France d’en haut et cette France d’en bas .Comment ramener dans le giron de la Nation cette très grande majorité de français désabusés, déboussolés, perdus ne faisant plus confiance à personne et surtout pas aux hommes politiques d’aujourd’hui.

Et contrairement aux apparences, il ne faudrait pas croire que cette France d’en haut, cette France qui va bien ou pas trop mal, est exemptée de tout et passe allègrement sur les difficultés de notre société actuelle. Il y a les apparences et la réalité. Sauf exceptions, comme toujours, Il ne faudrait pas la voir déshumanisée, insensible et à mille lieues de cette France d’en bas.
 

Retrouver l’unité perdue de la Nation, voilà bien l’enjeu pour demain, le seul qui vaille.
Le véritable caractère de l’homme d’état, de l’homme d’action s’affirme, se démontre, s’accroît, se fortifie uniquement dans l’adversité.

N’est pas de Gaulle qui veut.
 

Mais faut-il encore en prendre conscience.

J’en doute.

Jean-Louis MICHELET

Beaucoup d'entre nous ne votent plus.

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

Fracture ou division démocratique? Les droites sont fracturées, les gauches sont fracturées. Et cela provoque la division, la lassitude. Les êtres humains n’aiment pas l’excès de divisions. Ils s’éloignent instinctivement de la division et, s’ils ne peuvent plus « communier » dans la politique, ils communient dans le sport par exemple. Grand succès des matchs de foot, de rugby, du Tour de France, du tennis à Roland Garros. Deux millions d’euros à une jeune femme de 20 ans pour taper dans une balle jaune sans retenue, dans la joie et l’exubérance de la jeunesse; ça fait rêver plus que la politique. C’est pas mal de telles sommes en jeu pour un pays en crise non?

Premier tour et deuxième tour des primaires de la droite, puis de la gauche; ensuite premier tour des présidentielles, deuxième tour des présidentielles, et maintenant premier tour et deuxième tour des législatives: ça fait beaucoup non?

Trop de foie gras, de confits de canard, de glaces à la chantilly, trop de politique, trop de démocratie, nuit gravement à la santé et à la démocratie. C’est plutôt sain de prendre un peu de distance avec tout ça non?

La fracture démocratique enfin elle est surtout en Afghanistan, en Iran, en Corée du Nord, en Irack, en Syrie, en Libye etc…etc…

Moi ministre de l'Education Nationale.

Rédigé par yalla castel - - 19 commentaires

Moi instit à la retraite et fils d’instits à la retraite, moi père de quatre enfants, grand-père de quatre petits enfants, je suis « un usé et un usager » de l’Education Nationale ». Moi si demain je deviens ministre de l’Education Nationale voici ma première réforme : pas de réforme pendant 5 ans. Moi je me contenterai de partager avec vous mes chers concitoyens mes convictions, mes rêves, mes désirs.

Je pense que de la maternelle à la fin du Lycée les élèves devraient porter un uniforme simple peu coûteux.

J’aimerais bien des journées d’école qui commencent comme en maternelle: par un moment tous ensemble où tout le monde dit bonjour à tout le monde, prend le temps d’échanger quelques mots avec ses camarades et avec les enseignants ; consacre quelques minutes à chanter, à réciter un beau texte, à écouter et méditer une phrase courte proposée par les enseignants . Par exemple « Ecrire est le meilleur moyen de parler sans être interrompu ». (Jules Renard)

Je pense que les activités scolaires de bases devraient avoir lieu le matin uniquement. Y compris la musique, le dessin, les activités artistiques, le sport.

J’aurais aimé, quand j’étais en fonction, des vacances plus courtes l’été quand c’est vraiment bien d’aller à l’école et plus longues l’hiver quand les enfants n’arrêtent pas d’être malades. Je pense que le changement d’heure d’été d’hiver perturbe les rythmes scolaires. Je souhaiterais une même heure toute l’année.

Je pense qu’à l’adolescence il pourrait être bon de séparer les garçons les filles le temps de la puberté pas toujours facile à gérer pour les enfants eux-mêmes, pour les parents, pour les enseignants.

J’aimerais pour mes petits enfants que dans toutes les écoles un petit peu de la cour de récréation soit dégoudronnée et transformée en jardin « de curé » rempli de légumes, de fleurs, de plantes médicinales. Avec là où c’est possible la plantation de vigne, de cerisiers, de pommiers, de pruniers, de noyers, de pêchers, de cassissiers, de framboisiers.

Je suis pour la présence des petits animaux à l’école pas seulement en maternelle mais jusqu’à la fin du Lycée. Vous pouvez embêter un prof et le traiter de tout sans risquer grand chose mais si vous faites de même avec un chat ou chien il y aura une réaction immédiate qui ne vous y fera pas revenir deux fois. Plus sérieusement nous avons beaucoup à apprendre des animaux de compagnie. Il nous révèle beaucoup de nous-mêmes. Ils nous apprennent à vivre en harmonie ou non avec des êtres vivants différents de nous.

Il faut associer les enfants, les ados à l’entretien des locaux et je pense que cela pourrait se faire aussi en fac. J’ai parcouru des salles de classe d’une fac que je ne nommerai pas : en fin de journée c’était des poubelles.

Je trouve que les enfants sont élevés hors sol et loin de la nature, de la vraie vie et de ses réalités. C’est dommage.

Dans les activités d’après-midi je verrai bien de la cuisine pour tous : apprendre à cuisiner, à faire un repas équilibré pour de vrai, à préparer des tisanes, des décoctions de plantes médicinales, des apéritifs sans alcool, des sirops de fruits, des confitures, des desserts, des conserves. Et puis aussi apprendre à gérer une coopérative scolaire, à monter un projet de sortie éducative en groupe.

Sur le plan purement scolaire, il faut savoir compter de tête, à la main et à la machine. Il faut savoir lire et écrire et donc savoir lire à haute voix et écrire pour être lu. Mais je pense qu’il faut aussi aujourd’hui savoir « lire » internet et écrire sur internet. Savoir créer un blog, savoir faire des recherches sur internet, apprendre à ne pas faire que des « copier-coller ».

Je crois aussi que tous les matins les élèves devraient déposer leur téléphone portable dans une pièce qui ferme à clé et leur rendre quand ils quittent l’école.

Je ne serais pas choqué non plus par des remises de prix en fin d’année scolaire aux dix meilleurs élèves d’une classe et à des bourses d’étude aux meilleurs élèves de chaque école. Une saine émulation entre enfants ne me paraît pas être quelque chose d’immoral.

De la maternelle à la fac, une heure de philo par jour, une heure d’Histoire par jour, cela pourrait faire du bien à tout le monde.

Il faut faire confiance aux enseignants et aux élèves. Il faut les libérer ; libérer les énergies, les envies de bien faire, de créer. Un peu partout dans notre pays il y a des parents, des profs, des élèves qui font des choses bien. Il faut les mettre en valeur, les faire connaître, les « copier-coller ».

Une fois par mois, une soirée de formation au métier de parents, au métier d’élèves, au métier d’enseignants pourrait être mise en place dans chaque ville, village. Cela aidera à un meilleur fonctionnement de l’école.

Pour terminer ma salade de fruits de ministre de l’Education Nationale aux champs, j’aimerais une télé scolaire la meilleure possible et le retour des excellentes émissions scolaires qu’il y avait sur France Musique et sur France Culture pour les maternelles et les primaires.

« Le pays qui aura la meilleure télé scolaire sera le premier des pays et s’il ne l’est pas aujourd’hui il le sera demain. »

J’ai plagié une phrase célèbre. Un bon point à qui retrouve la phrase originale et son auteur.


 

Colibri cx.

 

Si nous voulons la paix...

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

... préparons la paix.

 

Si nous éteignons la télé, la radio, le téléphone portable, l’ordinateur portable, l’ordinateur du bureau; si nous quittons la grande ville, si nous partons nous allonger au bord d’un ruisseau, d’une rivière de notre douce France, l'Avance par exemple, le tumulte du monde nous semble alors très loin. Les oiseaux font les oiseaux. Les abeilles font les abeilles. Les gardons font les gardons. Les fleurs font les fleurs.

Tout est alors calme, reposé, reposant.

Ce n’est qu’une apparence bien sûr. Ma chatte passe sa journée à guetter les oisillons qui tombent du nid et à les croquer savoureusement. Toutes les nuits elle tue un bébé lapin dont elle ramène les restes à la maison au petit matin. Depuis des semaines elle cherche à tuer l’écureuil au cerveau de pois chiche qui me rend visite tous les jours.

Bon j’ai rallumé mon ordi.

Retour au bruit et à la fureur du monde humain.

Voir lien suivant:

http://paris-international.blogs.la-croix.com/six-propositions-pour-la-politique-etrangere-francaise-au-moyen-orient-et-au-maghreb/2017/05/24/

Fil RSS des articles de cette catégorie