La vie secrète des arbres

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

Nous regardons souvent  les arbres comme des "produits végétaux" conçus pour produire de l'oxygène et du bois. Ingénieur forestier allemand, Peter Wohlleben connaît un succès de librairie avec son livre "La vie secrète des arbres", sous titré "Ce qu'ils ressentent, comment ils communiquent". Les recherches des biologistes des trente dernières années nous ont appris que les arbres sont des êtres sociaux. Ils peuvent compter, apprendre et mémoriser, se comporter en infirmiers pour les voisins malades. Ils s'avertissent d'un danger en s'envoyant des signaux les uns aux autres par l'intermédiaire de leurs feuilles, de leurs racines. Ils se portent secours. Ce livre a connu un grand succès en Allemagne et a été traduit en 32 langues.

Bakhita

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

"Les mots dans le journal célèbrent ce qui s'est passé le 1er novembre 1911. Le premier bombardement aérien de l'Histoire. Quatre grenades à fragmentation lancées d'une main par le pilote Gavotti au-dessus de la Libye. Personne alors ne se doute que cette guerre, courte et à la victoire facile, va réveiller le nationalisme dans les Balkans, car personne jamais ne voit venir les catastrophes humaines qui l'une après l'autre prennent leur place dans le monde, se succèdent pour perpétuer l'ensauvagement et le désastre commun. Les premières années du XXe siècle préparent la Grande Guerre, mais les conflits sont lointains et les morts ont peu d'importance. Il s'agit de désert et de colonies."

Extrait de "Bakita" de Véronique Olmi chez Albin Michel, page 373.

Revue de blog de Février

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

François d’Alançon est journaliste, spécialiste des questions internationales. Sur le site internet du Journal La Croix il tient un blog qui a pour titre "Vues du Monde". Voici un extrait de son dernier article Corée du Nord: la stratégie du « bloody nose ».

"Bloody nose" =  "nez ensanglanté". C’est le nom donné par les responsables américains à l’une des options militaires des États-Unis  face à la Corée du Nord.

En clair, si un nouvel essai nucléaire ou un tir de missile venait à se reproduire, une frappe ciblée serait alors menée contre des cibles liées à ses activités nucléaires et balistiques, afin de donner une bonne leçon à Pyongyang, montrer au régime que son comportement pourrait lui coûter cher et le forcer à négocier sa dénucléarisation. Tout en espérant que cette mise au point musclée ne provoque pas une riposte nord-coréenne de grande envergure.

Cette frappe pouvant viser, par exemple, les infrastructures du programme nord-coréen de missiles balistiques.

Lire la suite ici...

 

Fil RSS des articles