Hommage à Danielle Lafage (4)

Rédigé par yalla castel - - 1 commentaire

Danielle,  

 
Ton engagement auprès des élèves en tant qu’enseignante a inspiré de nombreux
enseignants.    

Tu étais appréciée pour ton calme et ta générosité et de nombreux collègues
aujourd’hui présents expriment leur respect envers l’immense travail que tu as
effectué et la passion qui t’a animée.    

Tu as su garder en toi une âme d’enfant, un esprit malicieux et la volonté de
sourire et d’être optimiste même face à la difficulté : ce sont des qualités
essentielles dans ce métier.    
 

Mais tu voyais au-delà des attentes de l’Education Nationale car tu avais
également en toi une force puissante : ta foi et ton engagement dans la
catéchèse, dans les écoles. Tu savais qu’un accompagnement spirituel pouvait
aider l’âme des enfants à grandir.    

Au nom de tous les élèves et de tous les enseignants, MERCI.

Emmanuel Raffié

Classé dans : education - Mots clés : aucun

Hommage à Danielle Lafage (3)

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

Nous voici donc, pour beaucoup d'entre nous, de nouveau réunis. Aujourd'hui, il s'agit de rendre un dernier hommage à Danielle qui vient de nous quitter.    
    
Je voudrais d'abord exprimer ici un sentiment très profond de sidération douloureuse. Comment comprendre, comment accepter les drames qu'a connu cette famille ? Il est possible de faire référence aux lois de la biologie et de lagénétique. On peut aussi faire appel aux règles mystérieuses des probabilités. Mais cela ne résoud évidemment pas totalement cette question apparemment simple mais en réalité vertigineuse : Pourquoi eux ?    
    
Dans cette histoire en partie douloureuse, Danielle m'a toujours profondément impressionné par son calme. Je ne la connaissais pas suffisamment pour savoir comment elle a vécu intimement ces longues années. Mais je l'ai vu comme une force, présente dans le monde non dans la plainte mais davantage dans la joie et la vie.    
    
Pour terminer, s'il nous faut penser aux morts, il faut aussi penser aux vivants. Je voudrais dire à Agnès qu'il est probable que nous n'avons pas une véritable idée de la souffrance qui est la tienne. Mais parce que nous t'aimons, nous serons le plus possible à tes côtés dans ce présent difficile et dans un futur plus lumineux.

Serge

Fil RSS des articles