De l'inégalité du bien-être

Rédigé par sadys - - 4 commentaires

"Si le bien-être économique mondial s’est indubitablement accru au cours de la seconde moitié du XX e  siècle, avec une mesure et une rapidité jamais perçues auparavant, il faut cependant noter que, parallèlement, les inégalités se sont amplifiées au sein des différents pays ,comme aussi entre les nations. Un grand nombre de personnes continue de vivre dans l’extrême pauvreté."

"Un égoïsme aveugle semble parfois prévaloir, limité au court terme ; faisant fi du bien commun, il exclut de ses horizons la préoccupation non seulement de créer mais aussi de partager la richesse et d’éliminer les inégalités aujourd’hui si aiguës."

"Ce qui est en jeu, c’est le véritable bien-être de la plupart des hommes et des femmes de notre planète, qui risquent d’être mis de plus en plus en marge, sinon « exclus et rejetés »  du progrès et de la prospérité réelle, tandis que certaines minorités exploitent et se réservent les immenses ressources et richesses, dans l’indifférence à la condition du plus grand nombre. L’heure est donc venue de favoriser la reprise de ce qui est authentiquement humain, d’élargir les horizons de l’esprit et du cœur, pour reconnaître loyalement ce qui vient des exigences de la vérité et du bien, ce sans quoi tout système social, politique et économique est destiné, à la longue, à l’échec et à l’implosion. Il est toujours plus clair que l’égoïsme n’est finalement pas payant, mais fait payer à tous un prix trop élevé ; si donc on veut le bien réel de tous, « l’argent doit servir et non pas gouverner !"

Source: https://www.la-croix.com/Urbi-et-Orbi/Documentation-catholique/Saint-Siege/OEconomicae-pecuniariae-quaestiones-approche-ethique-finances-2018-05-17-1200939694

4 commentaires

#1  - Mi bémol a dit :

Sans commentaire !
je constate hélas que l'action des hommes de volonté n'est pas assez puissante pour renverser les "forts" et élever les "humbles". Toutefois cette présence militante n'a d'autre ambition que de maintenir la flamme de la vigilance allumée et de dire et de redire, à temps et à contre temps, que ces injustices nous mènent dans le mur et qu'elles ne sont pas dignes de l'être humain.
Cordialement

Répondre
#2  - Mi bémol a dit :

J'avais cru avoir écrit "les hommes de volonté" ; en effet la "bonne" volonté ne suffit pas, il faut de la volonté, de la détermination, de l'engagement tout simplement pour lutter contre ces tendances

Répondre
#3  - sadys a dit :

J'ai corrigé. Vous êtes un lecteur attentif. Mille mercis. :-)

Répondre
#4  - Erika a dit :

good article

Répondre

Fil RSS des commentaires de cet article

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot feuh ?