Peace and love.

Rédigé par yalla castel - - 1 commentaire

Nous sommes trop dans la détestation généralisée des uns à l’égard des autres. Le « dézinguage » permanent de toute tête qui dépasse. Je te déteste, tu me détestes; il, elle me déteste ou le déteste, nous nous détestons etc...etc... C'est lassant, fatigant, désespérant. Que de temps perdu que nous pourrions utiliser à préparer un demain meilleur.

Voici dont quelques remarques pour nous redonner un peu d'espérance:

D’après le distributisme, la propriété des moyens de production devrait être aussi répandue que possible dans la population plutôt que d’être centralisée sous le contrôle de quelques bureaucrates (dans le socialisme d’État) ou quelques riches individus (dans le capitalisme). Cette idée est condensée dans une citation de Chesterton: « Trop de capitalisme ne signifie pas trop de capitalistes, mais pas assez. » Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Distributionnisme

« On ne subit pas l’avenir, on le fait. » Georges Bernanos.

Lu cette semaine sur internet les affirmations suivantes:

« Les Français attendent un discours politique sur le bonheur ».

« Nous mourrons de la politique qui nous oppose au lieu d’additionner le meilleur de chacun de nous. Si nous nous opposons, nous n’avons aucune chance d’arriver à un demain meilleur . »

André Lugardon.

 

1 commentaire

#1  - Marie a dit :

On souffre de l'éternel problème entre dominants, dominés. Ceux qui s'accaparent les richesses, s'accaparent aussi tous les pouvoirs et avancent en symbiose les uns, les autres. Les riches aident des dirigeants à accéder au pouvoir et à la richesse, les hommes arrivés au pouvoir avec l'aide des riches permettent aux riches de dissimuler leurs richesses et de ne pas participer à l'effort général pour construire nos sociétés. C'est donc au citoyen lambda de contribuer...et ce de plus en plus au détriment, d'une juste équité, des équilibres fondamentaux et d'une solidarité nécessaire. Le pire est que maintenant ce sont carrément les riches qui prennent le pouvoir sans intermédiaire. Et dans les états dits démocratiques, ces gens là parviennent à trouver suffisamment d'électeurs pour assoir leurs très discutables ambitions de pouvoir et de richesse. Et même si en nombre ils sont loin de représenter des majorités, ils ont construit des sociétés qui leur permettent d'agir en étant très peu représentatifs.
Les divisions n'ont jamais été aussi grandes qu'en ce moment....

Répondre

Fil RSS des commentaires de cet article

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot fkcl ?