Femme et rabbin (2)

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

Delphine Horvilleur est née le 8 novembre 1974 à Nancy. Elle est la première femme rabbin de France. Elle fait partie de l'organisation juive libérale "Judaïsme en mouvement ". Cette association a pour objectif de réunir des femmes et des hommes autour d'un judaïsme ouvert, moderne, égalitaire et accueillant. "Judaïsme en mouvement" se veut porteur des traditions juives et héritier des valeurs républicaines.

 

Voici ce que nous dit l'auteur de sa fonction de rabbin: " Être rabbin, c'est vivre avec la mort: celles des autres, celles des siens.  Mais c'est surtout transmuer cette mort en leçon de vie pour ceux qui restent."

 

Voici un extrait de son livre "Vivre avec nos morts" publié aux éditions Grasset en 2021. 

 

Les morts nous apprennent à vivre.

 

« Méfions-nous du langage. Ecoutons la violence ancestrale qui dort dans les mots. Sommes-nous certains qu’en eux ne se cache pas une bombe que nous ne saurons pas désactiver? » 

 

L'auteur raconte sur plusieurs pages la mort d'Yitzhak Rabin . Elle se trouvait en Israël lorsqu'il a été assassiné en 1995 par un juif pour des raisons politiques. Il était né en 1922 à Jérusalem. Engagé volontaire dans l'armée israélienne en 1947 il participe à la guerre israélo-arabe en 1948/49. Plus tard il devient général et chef d'Etat major à la suite de la guerre des six jours. Il est ministre de la défense à deux reprises et premier ministre d'Israël à deux reprises. Il avait signé les accords de paix d'Oslo avec les Palestiniens. C'était inacceptable pour une partie des israéliens. Il a été abattu de deux balles dans le dos alors qu'il participait à une manifestation pour la paix à Tel Aviv qui avait réuni beaucoup de monde. Son assassinat a été précédé d'une grande campagne politique contre lui très v!olente verbalement. Sa mort a eu pour conséquence de fracturer la société israélienne entre celles et ceux qui accordent une grande importance au religieux et celles et ceux qui la rejette. Delphine Horvilleur en nous racontant ses souvenirs de la mort d'Yitzak Rabin nous rappelle que les mots peuvent tuer. Elle ne le dit pas, elle ne l'écrit pas mais cette partie de son livre "Vivre avec nos morts" peut nous conduire à nous interroger sur la situation compliquée du Moyen Orient. Le conflit israélo-palestinien qui dure depuis 70 ans, la guerre du Liban, la guerre Iran-Irak pendant 7 ans, les deux guerres du Golfe, la guerre en Syrie sont-elles vraiment des conflits "basses tensions" où l'annonce de quelque chose de beaucoup plus grave dans un avenir proche? 

 

Jean-François Sadys

 

Sources consultées: les fiches wikipédia de Delphine Horvilleur et d'Yitzhak Rabin, le site internet des éditions Grasset et la présentation de son livre, la lecture et la relecture de son livre "Vivre avec nos morts".

Autres livres du même auteur: "En tenue d'Eve: féminin, pudeur et judaïsme", "Comment les rabbins font des enfants: sexe, transmission et identité dans le judaïsme", "Des mille et une façons d'être juif ou musulman", "Réflexions sur la question antisémite", "Comprendre le monde".

 

 

 

 

 

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot gaskee ?