Des diables et des saints

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

"Ma grand-mère, l''Anglaise, disait de son vivant: vous, les Français, je ne vous comprends pas avec vos histoires de genre. Vous inversezl e mssculin et le féminin. Vous êtes aveugles à la beauté, vous célébrez l'ennui. Tenez, vous dites une voiture. On devrait dire "un"  pour truc si cubique, si ennuyeux. Alors que vous dite un  baiser, pour un miracle qui peut durer toute une vie. Il faudrait dire une baiser. "Il m'a donné une baiser dans le voiture", ce serait tellement plus beau, non? Ma grand-mère disait aussi: il y a deux choses que j'aime dans la vie. Mentir et jardiner. J'aime tellement mentir que je viens de le faire: je déteste jardiner. Mentir, c'est beaucoup plus utilse. Je connus à peine ma grand-mère. Elle mentit au médecin qui lui demandait si ça faisait mal, quand il lui palpa les seins lors d'un contrôle annuel. Elle répondit que non, parce que  se faire palper les seins ce n'est pas "proper" pour une Anglaise, on savait où ça pouvait mener. Et même si c'était pour raison médicale, ça ne changeait rien à l'affaire. Non, donc , avait-elle répondu, ravalant la douleur dans son sein droit avec ce flegme qui cimentait un empire, elle n'avait mal nulle part. Quelques mois plus tard, elle était morte. J'avais six ans, Maman m'avait expliqué la maladie de grand-mère. J'avais eu peur, pendant des années, que ses seins ne la tuent elle aussi."

Source: "Des diables et des saints" de Jean Baptiste Andréa.

 

 

Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot seybk ?