Décembre de l'an 410: chute de Rome

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

 

 » La voile carrée d’un navire croisant sur les eaux bleues de la Méditerranée, au large d’Hippone, porte depuis Rome la nouvelle inconcevable que des hommes existent encore, mais que leur monde n’est plus. Rome est tombée. Mais la terre et les cieux n’en sont pas ébranlés. Le monde marche vers sa fin mais il ne l’a pas encore atteinte.Votre âme, remplie de la lumière de Dieu ne passera pas.Tu t’étonnes de voir le monde toucher à sa fin ? Étonne-toi plutôt de le voir parvenu à cet âge avancé. Le monde est un homme qui naît, qui grandit et qui vieillit. Que de chagrins dans la vieillesse ? La toux, le dérangement des humeurs, la faiblesse de la vue, l’inquiétude, la fatigue, tout est réuni. Dans sa vieillesse l’homme est donc rempli de misères et le monde dans sa vieillesse est aussi rempli de calamités.Ah ! garde-toi de vouloir t’attacher à ce vieux monde et ne refuse pas de te renouveler dans le Christ. Le Christ te dit : Le monde s’en va, le monde est vieux, le monde succombe, le monde est déjà haletant de vétusté, mais ne crains rien, ta jeunesse se renouvellera comme celle de l’aigle. N’est-il pas vrai encore que Dieu n’a fait pour toi qu’un monde périssable et que tu es toi-même destiné à la mort ? Oui, l’homme qui fait l’ornement de la cité, qui habite la cité, qui la régit et qui la gouverne, n’est venu que pour s’en aller, il est né pour mourir, il est entré pour sortir. Le ciel et la terre passeront ; est-il alors étonnant qu’une ville cesse d’exister ? Si d’ailleurs elle ne cesse pas aujourd’hui, elle cessera sûrement un jour. »

Saint Augustin

 

 

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot sskxyv ?