Gaël Giraud (5) et fin.

Rédigé par yalla castel - - 5 commentaires
Voici la neuvième proposition de Gaël Giraud:

Lancer une suite numérique européenne, sécurisée et facile d’utilisation

Un outil fiable, ergonomique, sécurisé et franco-européen pour la bureautique publique, personnelle ou privée.

Il est aujourd’hui difficile de se passer des outils collaboratifs proposés par les géants américains (suite Office, Google Drive, etc.), car ils sont très largement utilisés dans les entreprises, les écoles et l’administration en général. Nous n’avons donc ni la maîtrise des données, ni celle des technologies, ni celle des infrastructures digitales. Pourtant, nous avons en France et en Europe des acteurs qui proposent des services équivalents, dont certains sont déjà open source et méritent un soutien public fort pour les rendre disponibles au plus grand nombre.

Nous devons rassembler ces acteurs nationaux et européens au sein d’un collectif chargé du développement des outils les plus utilisés, en commençant par une suite bureautique indépendante, portée par des infrastructures logicielles et physiques sécurisées afin de protéger nos données privées et nos données stratégiques. En conservant la maîtrise de ces technologies numériques, nous aurons en outre la possibilité de concevoir des outils écologiques adaptés aux besoins de notre continent. Les fabricants de matériel numérique seront également incités à se servir de ces outils par diverses incitations fiscales. Les appels d’offres publics seront conditionnés à l’usage de ces outils. Ce sera aussi un moyen, en structurant une filière numérique digne de ce nom, d’empêcher la fuite de nos cerveaux vers la Silicon Valley par exemple.

Enfin, cet instrument sera en libre accès dans le reste du monde, promouvant l’universalisme français.

Source: https://gael-giraud.fr/12-mesures-pour-les-candidats-a-la-presidentielle/

5 commentaires

#1  - Alain a dit :

Une belle constellation de propositions comme c'est l'usage à chaque nouvelle élection présidentielle. comme un feu d'artifice un soir 14 Juillet. On en prend plein les yeux, mais cela ne dure que l'espace de 3 quarts d'heur, une heure au plus. Après on oublie.
Oui pour un investissement massif dans la rénovation thermique, oui aussi à la construction d’un gros porteur aérien pour renforcer nos capacités de projection militaires et humanitaires, {si vis pacem para bellum].
mais Gaêl Giraud combien de divisions, pour paraphraser le petit père des peuples, le camarade Staline ?
Une palme d'honneur aussi pour la proposition d'une suite bureautique européenne, mais l'idée serait quoi exactement,: fédérer ce qui existe déjà au moins partiellement mais comment Gael Giraud voit cela exactement ?
quelque chose de vraiment européen ou franco-européen. On ne comprend pas très bien: si cela se fait,cela se faire en dehors du cadre institutionnel national ou européen. Projet européen mais projet libre.

Répondre
#2  - sadys a dit :

Cela n'a même pas duré 3/4 d'heure, c'est passé inaperçu. On commence à peine à l'entrevoir dans les médias.

Répondre
#3  - A.L a dit :

https://actu.fr/occitanie/blagnac_31069/toulouse-les-compagnies-aeriennes-en-raffolent-airbus-envisage-de-produire-plus-de-gros-porteurs_54841761.html

Répondre
#4  - Emilio SERAFINI a dit :

JFS répercute ses lectures en cela il contribue a la multiplication des relais et donc des "troupes" de ces rêveurs d'un autre monde plus juste, plus humain, plus pacifique, ces témoins d'autres possibles, d'autres solutions que celles qui ont été mises en œuvre dans nos "toujours plus" tyranniques, destructeurs, sans avenir ou perspectives, sans bonheur, très injustes surtout pour les plus faibles d'ici et d'ailleurs...

Répondre
#5  - A.L a dit :

Oui Emilio c'est ce que j'essaye de faire. Un peu comme jeter une bouteille à la mer avec un message d'espérance et sans trop me faire d'illusions.

Qui veut bien juger de l’avenir doit consulter les temps passés. (Bossuet)

L’art de la prophétie est extrêmement difficile, surtout en ce qui concerne l’avenir. (Marc Twain)

On crie qu’on veut façonner un avenir meilleur, mais ce n’est pas vrai. L’avenir n’est qu’un vide indifférent qui n’intéresse personne, mais le passé est plein de vie et son visage irrite, révolte, blesse, au point que nous voulons le détruire ou le repeindre. On ne veut être maître de l’avenir que pour pouvoir changer le passé. (Milan Kundera)

Répondre

Fil RSS des commentaires de cet article

Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot euknzt ?