La nuit des veilleurs.

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire
Partout dans le monde, les chrétiens sont appelés à veiller en soutien à 10 victimes de la torture. Dans le cadre de la journée internationale des Nations Unies pour le soutien aux victimes de la torture.Lors d’événements organisés près de chez eux, ou seuls en tout autre lieu, ils accompagnent les actions de plaidoyer et les relaient jusqu’au cœur de Dieu, dans une nuit où la prière se fait cri. Un cri mobilisateur.
 
Vingt-cinq personnes ont répondu à l'invitation du groupe ACAT Marmande-Casteljaloux le mercredi 26 juin de 18h30 à 19h45 en l'Eglise Notre Dame de l'Avance de Casteljaloux.
 

L’ACAT est une ONG oecuménique de défense des droits de l’homme créée en 1974. Association loi 1901, elle est reconnue d'utilité publique et d'éducation populaire. 

L'ACAT a pour but de combattre partout dans le monde les peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, la torture, les éxécutions capitales judiciaires ou extra-judiciaires, les disparitions, les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité et les génocides.
Elle assiste les victimes de tous ces crimes, notamment en se constituant partie civile devant les juridictions pénales et elle concourt à leur protection notamment par toutes actions en faveur du droit d'asile et de la vigilance à l’égard des renvois qui s’avéreraient dangereux.

L'ACAT fonde son action sur un réseau actif de 28 000 membres adhérents, donateurs et salariés.
 

Aimer la vie malgré tout.

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

Chant pour la belle saison

Rien ne ressemble plus à l’inspiration
Que l’ivresse d’une matinée de printemps,
Que le désir d’une femme.
Ne plus être soi, être chacun.
Poser ses pieds sur terre avec agilité.
Savourer l’air qu’on respire.

Je chante ce soir non ce que nous devons combattre
Mais ce que nous devons défendre.

Les plaisirs de la vie.
Le vin qu’on boit avec des camarades.
L’amour.
Le feu en hiver.
La rivière fraîche en été.
La viande et le pain de chaque repas.
Le refrain que l’on chante en marchant sur la route.
Le lit où l’on dort.

Le sommeil, sans réveils en sursaut, sans angoisse du lendemain.

Le loisir.

La liberté de changer de ciel.

Le sentiment de la dignité et beaucoup d’autres choses

Dont on ose refuser la possession aux hommes.

J’aime et je chante le printemps fleuri.

J’aime et je chante l’été avec ses fruits.

J’aime et je chante la joie de vivre.

J’aime et je chante le printemps.

J’aime et je chante l’été, saison dans laquelle je suis né.

Robert Desnos

https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Desnos

La girouette

Rédigé par yalla castel - - 3 commentaires

"Ce n’est pas la girouette qui tourne mais le vent." Edgard Faure

Le vent de l’Histoire a tourné. Les Américains et leurs alliés ont gagné la guerre froide. Et ce qui nous avait été annoncé comme la promesse d’un avenir radieux de bonheur et de prospérité a tourné au cauchemar dans certains pays. Depuis 1989 nous assistons à une multiplication de conflits dans le monde dont les principales victimes sont les civils. Un vent mauvais semble souffler sur toute notre planète. Les atrocités, les crimes contre l’humanité sont de retour ici et là.

Les droites françaises sont divisées, les gauches aussi, l’Europe aussi, le monde aussi. Les temps sont devenus incertains. Chacun de nous doit revoir sa copie intérieure, ré initialiser le disque dur de ses convictions personnelles.

L’existence de nombreuses bombes atomiques dissuadent les chefs d’états d’un conflit nucléaire mondial mais paradoxalement favorise toutes les autres formes de guerres. L’homme est inventif en la matière.

Pour le moment Trump n’est pas Hitler ou Mussolini, Poutine n’est pas Lénine ou Staline. La Corée du Nord n’a pas été envahi, ni le Mexique ni le Vénézuela. Mais il est difficile de discerner comment va s’organiser le monde de demain.

Malgré les doutes, les craintes, des femmes et des hommes aujourd'hui enocre conservent au corps et au coeur l’espoir d’un avenir meilleur à ré inventer.

Depuis la nuit des temps il y a une chose qui n’a jamais changé: tout change tout le temps. Et « Rien n’est jamais acquis à l’homme sauf sa peine ».

Michel Serres

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

Photo Yam Bamb

« Il est arrivé dans nos pays une grande transformation produite par des causes que nous connaissons bien : l’augmentation de l’espérance de vie, la disparition progressive de la culture rurale – nous étions 50 % de paysans et nous ne sommes plus que 2 % -, les nouvelles technologies, la mondialisation de l’économie, les problèmes environnementaux tragiques, et surtout 70 ans de paix, ce qui n’est jamais arrivé dans notre histoire. Et nous sommes entrés par conséquent dans une période en rupture totale avec ce que l’on a connu. Ce n’est plus le même homme, ce n’est plus la même vie, ce n’est plus la même mort, ce n’est plus le même espace, ce ne sont plus les mêmes relations. »

Michel Serres (1er septembre 1930/1er juin 2019)

https://www.letemps.ch/societe/michel-serres-lespece-humaine-constituee-braves-gens

Morceaux choisis

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

« Ma conviction est que nous restons pleinement humain, que nous soyons âgés ou malades. Je forme le vœu que notre monde se donne les moyens d’accompagner, avec le plus de délicatesse et de compassion possible, la vie humaine jusque dans ses derniers moments. Gardons-nous de la tyrannie de la normalité qui voudrait que nous soyons tous beaux, capables, forts. Ce n’est pas la réalité ! Apprenons à ne plus avoir peur de la différence et de la fragilité. J’ai confiance en notre époque pour oser un chemin d’espérance et redonner le goût de vivre à ceux qui l’ont perdu. »

Jean Vannier dans « Panorama » de novembre 2018 en page 8.

 

« Ce que nous voudrions faire, c’est changer le monde – faire en sorte que les gens puissent plus facilement se nourrir, se vêtir et avoir un toit, selon le projet même de Dieu. Il s’agit de se battre pour de meilleures conditions, s’insurger sans trêve pour honorer les droits des travailleurs, des pauvres, des indigents – les droits des pauvres quels qu’ils soient, qu’ils soit jugés « digne » ou « indigne » - afin de changer le monde, jusqu’à un certain point. Nous pouvons oeuvrer pour une oasis, une petite cellule de joie et de paix dans un monde tourmenté. Nous pouvons jeter notre petit caillou dans la mare, convaincus que chaque cercle, en s’élargissant pourra atteindre le monde. Je le répète, il n’y a rien d’autre que nous puissions faire que d’aimer et prier Dieu pour qu’il creuse nos coeurs afin de nous aimer les uns les autres, aimer notre voisin, notre ennemi comme notre ami. »

Dorothy Day le 2 juin 1946 citée dans « Panorama » de novembre 2018 page 46.

Fil RSS des articles de cette catégorie