Pour l'insurrection...des coeurs.

Rédigé par yalla castel - - 1 commentaire

Il existe un autre monde possible à bâtir déjà un peu présent ici et là dans l’actuel qui s’effondre en « direct live » sur nos écrans de télés, d’ordis, de téléphones portables. Puisse l’insurrection en cours se transformer en insurrection du coeur.

« Ce que nous voudrions faire, c’est changer le monde; faire en sorte que les gens puissent plus facilement se nourrir, se vêtir et avoir un toit, selon le projet même de Dieu. Il s’agit de se battre pour de meilleures conditions, s’insurger sans trêve pour honorer les droits des travailleurs, des pauvres, des indigents; les droits des pauvres quels qu’ils soient, qu’ils soient jugés « dignes » ou « indignes »; afin de changer le monde jusqu’à un certains point. Nous pouvons oeuvrer pour une oasis, une petite cellule de joie et de paix dans un monde tourmenté. Nous pouvons jeter notre petit caillou dans la mare, convaincus que chaque cercle en s’élargissant, peut atteindre le monde. Je le répète, il n’y a rien d’autre que nous puissions faire que d’aimer et prier Dieu pour qu’il creuse nos coeurs afin de nous aimer les uns les autres, aimer notre voisin, notre ennemi comme notre ami. »

(Dorothy Day, 2 juin 1946, dans « The Catholic Worker »)

Source: « Panorama » novembre 2018 page 46 du numéro 556

 

Décembre 1989, décembre 2018.

Rédigé par yalla castel - - 2 commentaires

Je ne connaissais pas les époux Ceaucescu ni de près ni de loin. Je ne suis jamais allé en Roumanie et je ne connais pas ce pays et j’en sais bien peu sur ce pays et ses habitants. J’ai été très impressionné en décembre 1989 quand j’ai vu à la télé chez mes parents les images du charnier de Timisoara.

J’ai cru que c’était vrai.

https://www.monde-diplomatique.fr/1990/03/RAMONET/18658

Qui a fabriqué ces images? Qui a pris la décision de les diffuser dans le monde entier sans prendre le temps de vérifier leur véracité?

Puis ensuite il y a eu les images de la mort des époux Ceaucescu. Un lynchage médiatique en direct sur nos écrans télés qui se termine par mort d’hommes abattus comme des chiens.

Je me souviens à l’époque m’être demandé qui seront les prochains? J’ai pensé un moment à Gorbatchev mais ça a été Saddam Hussein et d’une certaine manière aussi plus tard François Fillon. J’ai pensé et je pense toujours que nous étions alors entrés dans une nouvelle ère de tous les dangers possibles.

Qui a décidé d’abattre ainsi les Ceaucescu? De diffuser les images? Qui était l’homme de quarante cinquante ans aux cheveux blancs et à la barbe blanche qui apparaît silencieux sur beaucoup de vidéos montrant la chute puis la fin des Ceaucescu? Qui a orchestré tout cela?

Aujourd’hui 3 décembre 2018 je me demande comment Emmanuel Macron va se sortir de la situation dans laquelle il s’est mis tout seul   "à l’insu de son plein gré".

J’espère que nous aurons la sagesse d’éviter des solutions à la Yougoslave et à la Libanaise.

Colibri Cx

Y a trop de tout

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

Y a trop de bateaux de plaisance dans les ports. Y a trop de voitures dans les villes et sur les autoroutes. Y a trop de tout dans les magasins. Y a trop de monde au bord de la mer l'été. Y a trop de monde à la montagne l'hiver. Y a trop de tout partout. Mais y a aussi partout trop de personnes qui ont trop de rien.

Y a pas assez de fraternité.

Colibri Cx

Revue de blog novembre

Rédigé par yalla castel - - 1 commentaire

"Gilets jaunes, alerte orange" a titré René Poujol sur son blog de catho libre. En voici un extrait:

"On a tout dit, tout écrit, depuis dix jours, sur les gilets jaunes. Tout et son contraire. Ce qui, j’en conviens, est une expression absurde car les contraires sont précisément constitutifs du tout. Mais il fallait bien relever les dissensus qui, ici, voient dans les gilets jaunes rien moins que la liberté guidant le peuple et là de purs égoïstes fossoyeurs de l’alternative écologique. Alors pourquoi en rajouter ? Parce qu’il appartient à chacun (e) de nous de se mettre au clair avec lui-même sur ce phénomène. Et qu’on ne peut le faire qu’avec ses mots, sa sensibilité propre, son histoire personnelle."

Lire la suite ici...

Fil RSS des articles