Je me souviens de son odeur.

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

 

C'était l'odeur qui me saisissait dès qu'elle envoyait la clé dans son petit étui cousu par ses soins du haut de son balcon du premier étage. Une fois la porte ouverte, l'odeur était plus forte . Elle se mélangeait à l'odeur de la cire qu'une fois de temps en temps son aide ménagère passait sur la rampe de cet immense escalier et sur la pendule si effrayante qui trônait sur le palier. Cette odeur se mélangeait à celle de la soupe qui mijotait sur son vieux gaz et puis elle se mélangeait à l'odeur de son eau de cologne à elle qui semblait imprégner tous ses vêtements. Je me souviens de cette odeur qui en fait, n'était qu'un mélange d'odeurs que l'on pouvait respirer dès que l'on franchissait la porte de la maison de mon arrière-grand-mère.

Guimaï

Les yeux.

Rédigé par yalla castel - - Aucun commentaire

Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux,
Des yeux sans nombre ont vu l'aurore ;
Ils dorment au fond des tombeaux,
Et le soleil se lève encore.

Les nuits, plus douces que les jours,
Ont enchanté des yeux sans nombre ;
Les étoiles brillent toujours,
Et les yeux se sont remplis d'ombre.

Oh ! qu'ils aient perdu leur regard,
Non, non, cela n'est pas possible !
Ils se sont tournés quelque part
Vers ce qu'on nomme l'invisible ;

Et comme les astres penchants
Nous quittent, mais au ciel demeurent,
Les prunelles ont leurs couchants,
Mais il n'est pas vrai qu'elles meurent.

Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux,
Ouverts à quelque immense aurore,
De l'autre côté des tombeaux
Les yeux qu'on ferme voient encore.


René-François Sully Prudhomme.

Quand aujourd'hui annonce demain.

Rédigé par yalla castel - - 22 commentaires

Le progrès médical n’a pas de frontières.

 

Les greffes cardiaques sont au point techniquement parlant mais il manque de donneurs pour le nombre toujours croissant de demandeurs. Les greffes de coeurs de singes ou de porcs ne sont pas au point. Les recherches sur les cellules souches ne permettent pas à l’heure actuelle de « fabriquer » un coeur humain. C’est pourquoi beaucoup de personnes dans le monde « misent » sur le coeur artificiel mécanique.

 

Une société française s’illustre particulièrement dans cette course mondiale à la mise au point d’un coeur « à la robocop » : l’entreprise CARMAT. Du nom de ses fondateurs : le professeur Alain Carpentier, chirurgien cardiologue et les dirigeants de l’entreprise Matra Défense.

 

Leur but est de réaliser une pompe mécanique électrique transplantable à la place du coeur malade, pompe qui règle son débit en fonction des activités du corps humain grâce aux progrès de l’électronique et de la micro-informatique; fabriquée avec des matériaux qui ne s’altèrent pas dans le temps, dans un corps humain et qui soient bien tolérés par l’organisme.

 

L’entreprise Carmat a publié les deux communiqués de presse suivants :

 

Paris, le 30 octobre 2017 –

CARMAT, concepteur et développeur du projet de cœur artificiel total le plus avancé au monde, visant à offrir une alternative thérapeutique aux malades souffrant d’insuffisance cardiaque biventriculaire terminale, annonce aujourd’hui avoir obtenu l’autorisation d’effectuer, dans le respect du protocole de l’étude PIVOT approuvé par l’ANSM, les implantations de son cœur artificiel total chez l’homme à l’Institut de la Médecine Clinique et Expérimentale (IKEM) de Prague en République tchèque.Le centre IKEM est notamment reconnu pour sa recherche scientifique et son rôle pionnier dans l’adoption des dernières innovations en matière de dispositifs médicaux. Son département de chirurgie cardiovasculaire est un des leaders dans le domaine avec la plus longue tradition de traitement de l'insuffisance cardiaque en phase terminale en République tchèque, incluant la réalisation de la première transplantation cardiaque en 1984. Aujourd’hui, il est reconnu comme l’un des centres leaders en Europe centrale pour son expertise dans le traitement des insuffisances cardiaques avancées.

 

 

Paris, le 23 octobre 2017 –

CARMAT, concepteur et développeur du projet de cœur artificiel total le plus avancé au monde, visant à offrir une alternative thérapeutique aux malades souffrant d’insuffisance cardiaque biventriculaire terminale, annonce que la première implantation internationale de son cœur artificiel bioprothétique a été effectuée au National Research Center for Cardiac Surgery (Astana, Kazakhstan) dans le respect du protocole de l’étude PIVOT approuvé par l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM) et conformément aux autorisations locales.

 

Si dans les semaines, les mois, les années à venir le coeur Carmat permet à des malades condamnés à mourir pour insuffisance cardiaque de survivre dans de bonnes conditions de vie ce sont des millions de coeurs artificiels qui seront fabriqués et vendus dans le monde entier. Le coeur est désormais au coeur de la recherche médicale et technologique. Et devient un enjeu économique.

 

Fil RSS des articles